Publié dans Société

Hôpital Ravoahangy Andrianavalona - Revendication des bénévoles et lifting à la morgue

Publié le mercredi, 09 octobre 2019

Les membres du personnel d’appui ou les bénévoles de tous les services existant de l’HJRA Ampefiloha, notamment ceux qui sont dans les urgences, estiment que le temps est venu pour reconsidérer leur statut. D’après leurs représentants, ils souhaitent que l’Etat officialise désormais le recrutement de ces bénévoles comme agents permanents, c’est-à-dire des fonctionnaires, comme le reste des employés de centre hospitalier universitaire à Ampefiloha. « Notre situation actuelle est trop précaire au point que nous craignons d’être abandonnés.

Or, notre tâche est la plus ingrate. Non seulement, on assure le nettoyage des locaux mais on transporte les malades. Ces nettoyages se déroulent dans les pires conditions avec les déjections ou le sang des malades », déplore M., cette jeune bénévole dont la jovialité semble n’être pas affectée par sa dure condition.

Par ailleurs, le service de la morgue de l’HJRA fait peau neuve. Cela date de l’arrivée de deux jeunes médecins aux commandes. Partout de la peinture fraîche, et de surcroît à l’huile. De plus, les mobiliers ont été restaurés ou également repeints, avec en sus des nouveaux rideaux pimpants, donnant une atmosphère plus saine et proprette, alors qu’auparavant, ces locaux étaient souvent sales, mornes et résolument sinistres. Ces changements notables s’observent notamment dans les deux bureaux administratifs de la morgue dont celui des médecins chargés de l’autopsie et celui prévu pour l’accueil du public. La salle des cours, pour les futurs médecins légistes et anatomistes, a également fait l’objet d’un sérieux lifting. L’un des médecins est un homme sec et assez sévère, aux yeux de certains, certes. Mais c’est un perfectionniste avec un tantinet artiste qui n’accepte pas le désordre et la relâche. « Le savez-vous que tout ça venait de nos propres moyens ? », a-t-il annoncé fièrement. Enfin, il est le pionnier dans la sensibilisation du public visitant la morgue en matière de civisme.

Franck R.

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff