Publié dans Société

Après la mort de Dadah - Le groupe Mahaleo menacé de disparition

Publié le lundi, 04 novembre 2019

« Nous ne sommes plus que trois dans le groupe et il n'est plus  possible de continuer. Sur ce, le groupe Mahaleo  n'existe plus », avance Bekoto durant une interview accordée, hier, à une station radio privée de la Capitale. La disparition subite des deux piliers incontestables de ce groupe emblématique de Madagascar, Dadah et Fafah, a bouleversé la vie du groupe Mahaleo. Ainsi, les trois membres restants ont décidé de mettre fin à leur aventure. D'ailleurs, lors du décès de Fafah, Bekoto a déjà avancé que personne ne peut remplacer sa voix.  « Par conséquent, personne ne peut plus utiliser ce nom dans un spectacle ou concert, dans le cas contraire, untel sera considéré comme un escroc », continue-t-il. Pourtant, les œuvres du groupe resteront toujours un  grand souvenir pour les fans, public et artistes.

Le groupe Mahaleo est né en 1972 à Antsirabe, durant les manifestations et grèves des étudiants. Il est composé de sept membres à savoir, Zafimahaleo Rasolofondraosolo ou Dama, Rakotobe Andrianabela ou Dadah, Honoré Rabekoto ou Bekoto, Famantanantsoa Rajaonarison ou Fafah, Rakotobe Andrianabelina ou Nono, Razafindranoa Raosolosolofo, connu sous son  nom d'artiste Raoul et enfin, Andrianaivo Charles.  Plus  proche de la population, le groupe mélange les musiques traditionnelles des hauts-plateaux, celles d'Afrique, de Polynésie, de Malaisie et les pays occidentaux. Outre porte-parole contestataire et revendicatrice, la majorité des chansons du groupe raconte les problèmes de la vie courante, l'amour et l'amitié, l'environnement, la pauvreté, l'éducation, la délinquance, jusqu' à la mort. Ces titres, exprimant les aspirations profondes du peuple en quête d'identité, sont  devenus une source d'inspiration  pour les jeunes malagasy et qui a valu une grande notoriété pour  le  groupe. D'une  part,  Mahaleo est devenu le groupe le plus populaire de Madagascar et de l'autre, une référence pour la  chanson malagasy sur la scène internationale comme à l'Olympia de Paris. C'était le premier groupe malagasy à monter sur cette scène.

Depuis 2010, quatre membres ont déjà quitté le groupe pour rejoindre l'au-delà. Il s'agit de Raoul décédé le 3 septembre 2010,  Nono le 29 août 2014, Fafah le 20 octobre 2019 et Dadah le 3 novembre 2019. Bien que la blessure provoquée par le décès de Fafah ne soit pas encore cicatrisée, Dadah a quitté ses proches, fans et rejoint son ami de toujours pour un duo éternel.

Anatra R. 

Fil infos

  • Gouvernement - Présentation imminente des nouveaux membres
  • Intempéries et inondations - Les opérations de secours militaires continuent
  • Concours d'entrée à l'INFA - « L'un des plus propres », dixit la ministre Ranampy
  • Intempéries - L'Etat déclare le sinistre national
  • Boeny et Betsiboka - Le Président Rajoelina accélère les actions de secours
  • Commune urbaine d’Antananarivo - 23 directeurs pour réaliser le veliranon’Iarivo
  • Banque européenne d'investissement - 173 millions d'euros investis dans le réseau routier malagasy
  • « Tana Water III » - Trois nouvelles stations de forage et de traitement d'eau en construction
  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff