Publié dans Société

Disparition de Taniah - Une séquestration orchestrée par la concubine de son père

Publié le mardi, 19 novembre 2019

Taniah, la petite fille âgée de  9 ans, déclarée disparue à Avarabohitra Soavimasoandro Itaosy (Antananarivo) la semaine dernière, a été retrouvée saine et sauve avant –hier  à …Antanifotsy (Antsirabe), à 90 km de la Capitale.  Elle y a été séquestrée par la concubine de son père, d’après la Police nationale qui s’est exprimée hier à  travers le commissaire Fidy Andrianiandra, chef de division de la Police des mœurs et de la protection des mineurs (PMPM) à Tsaralalàna. C’est d’ailleurs auprès de cette entité que les proches de la petite Taniah ont déposé plainte. Notons que les parents de Taniah se sont divorcés. Tout a commencé  le lundi 12 novembre 2019. En rentrant de l’école aux alentours de midi, Taniah a été soustraite devant ses amies par la concubine de son père. La petite connait très bien la femme, du fait que dès fois, ils passaient  ensemble tous les trois le week-end. Depuis, plus de nouvelles après les recherches effectuées auprès des amies de la petite et de ses proches. Un avis de disparition a été de suite lancé sur les réseaux sociaux et repris par la presse le lendemain. La concubine de son père a expliqué son geste comme une vengeance à l’endroit du père de la petite. Durant l’enquête policière, elle a raconté qu’elle a subi des violences physiques perpétrées par son concubin quand ils étaient encore ensemble. Suite à ces brutalités, elle aurait fait une fausse couche. C’est pour faire comprendre au père de Taniah la souffrance de perdre un enfant qu’elle a accompli cet enlèvement, suivi d’une séquestration. Selon toujours le commissaire Fidy Andrianiandra, la petite Taniah, d’après ses déclarations, n’avait pas subi de mauvais traitement durant son « séjour forcé » avec l’ex- compagne de son père. Elle aurait toutefois émis son souhait de rentrer auprès de sa mère pendant sa séquestration à Antanifotsy.  Le père de Taniah était mis au courant par sa concubine de la présence de sa fille à ses côtés mais n’a pipé mot à qui que ce soit.

« Ne portez pas plainte parce que nous sommes tous des chrétiens », aurait –elle écrit au père de Taniah. Ce dernier n’a cessé de l’appeler pour savoir où elles se trouvaient mais il était toujours mené en bateau par son ex qui lui donne des faux endroits comme Mahajanga, Toamasina ou autres. Elle lui aurait également demandé de lui envoyer de l’argent pour qu’elles puissent rentrer.  C’est à partir de la localisation du  téléphone de la dame que la Police a pu découvert l’endroit où elle se trouvait avec la petite fille. « Une réquisition a été faite auprès de l’opérateur mobile très tôt dans la matinée de lundi. Une fois le numéro localisé, des éléments de la Police se sont rendus à Antanifotsy pour effectuer les recherches. La mission  a été couronnée de succès, la petite y a été retrouvée et ramenée à Antananarivo en fin d’après-midi avec la concubine de son père et ses complices qui les ont hébergés » révèle le commissaire Fidy Andrianiandra. Outre la concubine du père, d’autres personnes mêlées de près ou de loin dans l’affaire ont été présentées devant le Parquet hier dont le père de Taniah. Et après leur audition, seule la compagne du père a été placée en détention préventive à Antanimora.
Kanto R.

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff