Publié dans Société

Miss monde 2019 - Désistement de Valérie

Publié le jeudi, 21 novembre 2019

«  Aujourd’hui (ndlr : hier), nous sommes le 20 novembre 2019 date du rassemblement des participantes au concours "Miss monde 2019". Au moment, où je vous écris, je suis toujours à Madagascar. (…) A ce jour, je n'ai toujours pas reçu la lettre d'invitation promise lors d’un  accord passé au ministère de la Communication et de la Culture par le CMM (Comité Miss Madagascar) faisant référence à ma participation au concours Miss monde à Londres ». Tel a  été le propos de Valérie Anne Binguira, Miss Madagascar 2019 dans un communiqué publié depuis sa page Facebook hier. Cette réaction  remettant en question sa participation à ce concours de beauté international a été confirmée par le CMM représenté par Rakotoniaina Christelle  et Gina Vidot les fondatrices de Miss Madagascar hier, lors d’une conférence de presse au restaurant la Terrace Antanimena.

«Valérie Anne Binguira par le  biais de son manager nous a annoncé qu’elle ne veut plus participer au Miss monde 2019.  Elle ne  se sent plus prête intellectuellement et physiquement à passer toutes les étapes à défaut de coach au cours de ces derniers mois, une réaction que nous jugeons  tout à fait normale pour un événement d’une envergure internationale », rapporte   Rakotoniaina Christelle. Toutefois, cette décision nous a surpris, poursuit-elle, étant donné que les démarches d’inscription ont  été entamées et  ont  déjà reçu  l’approbation de la Miss monde malgré la  courte période. « Nous n’avons pas entamé les procédures d’inscription faisant suite à la rupture de contact entre le CMM et la Miss Madagascar au mois de mars dernier. Mais la médiation initiée par le ministère de la  Communication et de la Culture  a permis de reprendre la relation et de déployer tous les efforts pour qu’elles puissent s’envoler pour Londres. Sans plus tarder, nous  étions en contact permanent avec Julia Evelyn Morley,  la première responsable de Miss monde qui a bel et bien accepté notre hésitation. Elle nous a même prévenu d’envoyer la Miss Madagascar avant le 20 novembre pour l’organisation et non  pour être présente  au début du rassemblement comme elle l’a mentionné dans sa publication sur Facebook », a-t-elle expliqué.  En ce qui  concerne l’invitation attendue par Valérie Anne Binguira, aucune lettre officielle n’est délivrée dans le cadre de l’organisation de la Miss monde.

Restructuration d’un nouveau comité

« Nous reconnaissons la défaillance au sein du CMM avec l’absence d’un contrat signé entre le comité et la miss. Aujourd’hui  (ndlr : hier) nous vous annonçons officiellement que le CMM  n’existe plus, il est actuellement  dissout », indique Christelle hier. D’après ses propos, aucun contrat n’a pu être établi par manque de partenaire. « Nous ne pouvons  pas prendre un engagement en ne disposant pas de collaborateurs permanents ».

A titre d’information, la marque  ou le nom Miss Madagascar est  enregistré au nom de la société auprès de l’Office malgache de la propriété intellectuelle (OMAPI). Il s’agit de l’entreprise donnant l’accréditation à tel ou  tel comité pour assurer l’organisation de la Miss Madagascar.  Faisant suite à la rencontre des deux entités au MCC, un nouveau comité avec  une restructuration va être mis en fonction. Des représentants des journalistes, des ministères, des  anciennes miss, et des membres  du comité récemment dissout vont former une  toute nouvelle équipe organisatrice de Miss Madagascar.     

La rédaction

Fil infos

  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Nouveaux centres de traitement Covid-19 - « Il n'y a rien à craindre », selon le ministère de l'Intérieur
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !

La Une

Editorial

  • CVO, qu'on se le dise !
    Des voix s'élèvent en Côte d'Ivoire, pays de l'Afrique occidentale, région subsaharienne, pour dénoncer l'efficacité du Covid-Organics (CVO) tout en balançant des propos injurieux, frisant la calomnie, à l'endroit du Chef de l'Etat malagasy Rajoelina Andry Nirina.  

A bout portant

AutoDiff