Publié dans Société

Braquage meurtrier à Iavoloha - 8 suspects dont une femme devant le Parquet

Publié le mercredi, 27 novembre 2019

Le soir du 19 novembre dernier, un camion transportant de la marchandise fut intercepté à Iavoloha par un gang ayant utilisé des véhicules 4x4. Le chauffeur du poids-lourd tombait sous les balles des assaillants. Ces derniers ont pris la fuite avec la marchandise, constituée de cartouches de cigarrettes d’une valeur de 1,2 milliard ariary.  Depuis, la Gendarmerie de Fiadanana, section de recherche criminelle, n’a pas cessé de poursuivre ses investigations. Récemment, ses efforts ont été couronnés de succès. Ainsi, ses éléments ont réussi à mettre dans leurs filets les 8 présumés auteurs du forfait. Une femme figure dans cette liste. De plus, le fusil Makarov que le gang a utilisé durant l’acte, a été saisi. Mardi dernier, les suspects ont été déférés au Parquet.

 

Notons que le poids-lourd cible a transporté une cargaison de cigarettes provenant du Sud et qui était prévue être écoulée auprès des grossistes et détaillants de la Capitale. Les assaillants sont venus à bord de voitures tout-terrain, au nombre de deux, jusqu’au point où ils ont pris le camion en embuscade. Une fois que ce dernier était tombé dans le piège, les agresseurs n’ont pas hésité à ouvrir le feu sur le chauffeur.

Cependant, ils ont agi différemment avec les autres personnes qui étaient dans le camion dont l’aide-chauffeur, mais dont l’effectif n’a pas été communiqué. Ils les ont neutralisées en leur ayant administré un produit dont l’effet est comme celui de la drogue. Les victimes avaient été retrouvées du côté d’Ambohimalaza où les bandits les y ont abandonnées et en étant livrées à leur sort.

Malgré les actions à la fois récentes et souvent musclées de la Police ou de la Gendarmerie nationale pour combattre le banditisme dans la ville et sa banlieue, ce braquage survenu à Iavoloha a prouvé que le phénomène tend à regagner du terrain. D’aucun remarque qu’il s’agirait d’une volonté de déstabilisation orchestrée par des mouvances politiques en cette période électorale qui bat son plein, mais aussi une simple  habitude chez la racaille de réaliser ses sales coups à l’approche des fêtes de fin d’année.

Franck R.

Fil infos

  • Kidnapping et blanchiment - Lex et consorts condamnés à 15 ans de réclusion criminelle
  • Restitution des îles malagasy de l’océan Indien - Rajoelina et Ratsiraka main dans la main !
  • Fleury Rakotomalala et Fanirisoa Ernaivo - Leurs dérives hystériques plombent l'aile de l'opposition
  • Communication médiatisée - Les députés votent la loi à l'unanimité
  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !

La Une

Editorial

  • Non-évènement !
    Deux rigolos du microcosme politique local se rencontrent quelque part sous d’autres cieux. Deux personnages du genre énergumène ayant quelques points en commun trament ailleurs sous prétexte, dit-on, de dénoncer des fraudes électorales. Ils sont tous deux d’anciens Chefs d’Etat, et d’un. Ils ont fini chacun leur mandat en queue de poisson. En bref, des « indésirables » dans leur propre pays. De connivence avec quelques individus de la même « espèce », ils fomentent la pagaille ailleurs pour déstabiliser voire même renverser le régime en place. En réalité, leur manigance ne rime à rien. Etant des rejetés sinon des recalés pas plus lourds que le poids d’un brin de cheveu,  Ravalomanana Marc et Rajaonarimampianina Hery, car il s’agit d’eux, des « poids plumes », ne pèsent pas trop pour pouvoir renverser la tendance. Leurs gesticulations ne méritent même pas qu’on y prête attention. C’est un non-évènement ! Seulement, des observateurs avertis et pointilleux s’accordent à déduire…

A bout portant

AutoDiff