Publié dans Société

MENETP - L’Inspection générale d’Etat à pied d’œuvre !

Publié le jeudi, 09 janvier 2020

Une concrétisation de la déclaration du Gouvernement, en date du 7 janvier dernier. L’Inspection générale d’Etat (IGE) est actuellement à pied d’œuvre auprès du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP). Ceci pour mener l’enquête concernant la suspicion du détournement de la dotation de fin d’année ou « panier garni » d’un montant de 65 000 ariary de la part du Président de la République au sein de ce département ministériel.

Cette situation a engendré, rappelons-le, la grogne et la grève des enseignants, notamment ceux des lycées. « Les inspecteurs ont commencé à consulter plusieurs documents et pièces justificatives depuis hier (ndlr mercredi dernier). Le ministère sollicite la publication des résultats de l’enquête, une fois que ces derniers seront achevés et disponibles », déclare le ministre de tutelle, Marie Thérèse Volahaingo. C’était lors d’une rencontre avec la presse, hier à Anosy, afin de donner sa version des faits sur cette répartition de la dotation présidentielle, devenue un sujet de polémique ces derniers jours.

Pour les fonctionnaires du ministère

Selon les explications du numéro Un du MENETP, son département a reçu 2 milliards 382 millions d’ariary en date du 24 décembre dernier, soit les 65 000 ariary pour 37 000 fonctionnaires. Pourtant, le nombre de ces derniers, des employés de bureau, étant de 9153 auprès du siège dudit ministère ainsi que de 17 500 auprès des DRENETP (Direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel) et des CISCO (circonscription scolaire) réparties dans tout Madagascar. « Il y avait une reste du panier garni pour 17 000 employés. Après une seconde réunion, nous avons eu le choix soit de renvoyer la somme restante soit de la répartir pour les 170 000 enseignants fonctionnaires, contractuels, vacataires, non fonctionnaires et PCC de l’enseignement technique, enregistrés dans le logiciel « AUGURE ». Chacun d’entre- eux aurait dû recevoir la somme de 9300 ariary. La décision finale de répartition a été faite à partir de la fiche primaire d’enquête 2018-2019. Nous avons ainsi donné des consignes aux responsables des DRENETP et des CISCO pour une répartition équitable. Mais au final, notre décision a entraîné des doutes, plaintes et troubles », explique le ministre de tutelle. Quoi qu’il en soit, les résultats de l’enquête menée par l’IGE détermineront la suite de cette affaire !

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier
  • Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !
  • Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication

La Une

Editorial

  • Péril en interne
    Au niveau où nous en sommes, à Antananarivo (Analamanga), on n'est plus au stade de la menace mais d'un péril en la demeure. Le reptile au venin létal se trouve … dedans ! Bref, le virus du Covid-19 « investit » la ville, par extension la Région. Depuis une quinzaine de jours, on assiste dans la Capitale à la recrudescence du nombre des cas contaminés du nouveau coronavirus et le bilan des décès grimpe dangereusement. Jusqu'à hier mercredi 2 juillet, le bilan journalier annoncé par le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole officielle du CCO du Covid-19 d'Ivato, fait état des chiffres alarmants de 2 403 cas testés positifs dont 100 pour la journée d'hier, 24 décès dont 2 hier et 1 040 guéris dont 34 hier.  

A bout portant

AutoDiff