Publié dans Société

Télévision nationale - Des dinosaures accusés de comploteurs !

Publié le dimanche, 12 janvier 2020

Deux employés de la Télévision nationale (TVM) sont accusés sur les réseaux sociaux et la presse en ligne de comploteurs. Ils seraient derrière la manifestation prévue se dérouler aujourd’hui au siège de la TVM où se tiendra  ce jour le staff meeting hebdomadaire du ministère de la Communication  et de la Culture.  Le choix de se manifester aujourd’hui est ainsi loin d’être fortuit.

Ces journalistes dinosaures incitent les employés à manifester contre la décision du ministère de ne plus renouveler le contrat de certains employés de courte durée (ECD) au sein du département. Or, ce non renouvellement décidé par le MCC à l’endroit de 52 ECD, non seulement de l’ORTM mais également dans d’autres directions, respecte strictement la loi en vigueur. Il faut savoir en effet que le renouvellement n’est en aucun cas un droit acquis. D’ailleurs en signant leur contrat, les ECD savaient pertinemment qu’ils sont des agents liés  à un contrat à durée déterminée. A chaque début d’année, les deux parties renouvellent leur contrat mais l’employeur a la faculté de ne plus le renouveler pour diverses raisons. Il se pourrait par exemple que l’employeur n’ait plus besoin du service de l’ECD ou que celui-ci ne remplisse plus les conditions nécessaires au bon déroulement du travail ou que sa compétence soit sujette à discussion. Pour le cas du MCC, et certainement des autres ministères qui mettent fin au contrat des ECD, une évaluation de chaque agent a été effectuée avant de prendre la décision de ne plus renouveler le contrat.

Des sources d’informations avancent que les dirigeants successifs à la tête de ce département ministériel y plaçaient leurs connaissances ou proches dans des directions en leur offrant ce statut d’ECD. Il n’est pas étonnant qu’aujourd’hui, les responsables constatent un sureffectif des agents et suite aux directives du Président de la République et du Premier ministre, chaque ministère a l’obligation de dégraisser le nombre des ECD.
La rédaction

Fil infos

  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier
  • Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !
  • Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication
  • Combat  pour les îles malagasy - Les pays de la SADC derrière Madagascar
  • Cas asymptomatiques du Covid-19 - Le traitement à domicile désormais autorisé

La Une

Editorial

  • Un grand pas !
    Neil Amstrong, sur la lune, s’exclamait dans un enthousiasme vivant et plein d’émotions quand il a pu réaliser son premier pas « Un petit pas sur la lune mais un grand pas pour l’humanité ! » La SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) prend fait et acte la requête de Madagasikara pour la restitution des îles Malagasy (Eparses) au sein du territoire de la République Malagasy. Notons que Madagasikara fait partie de fait et de droit de l’Organisation sous-régionale pour le compte de l’Afrique australe. Une organisation que l’ONU et l’UA dictent dans le processus de développement et du règlement des conflits  dans cette région. Conformément au principe de subsidiarité, cher aux instances supérieures onusiennes et africaines, l’ONU et l’Union africaine ne peuvent pas traiter directement les problèmes ou autres des pays africains sans passer par la structure de la sous-région et vice-versa aucun pays ne doit pas s’adresser directement à l’ONU…

A bout portant

AutoDiff