Publié dans Société

Enseignants fonctionnaires - Déjà bénéficiaires de 100 000 ariary d’indemnités

Publié le mardi, 14 janvier 2020

Depuis juillet 2018 jusqu’à ce mois de janvier 2020, les enseignants fonctionnaires perçoivent les nouvelles allocations à hauteur de 100 000 ariary, promises par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement  technique  et professionnel (MENETP). Cependant, ces allocations sont inscrites dans les revendications syndicales des enseignants fonctionnaires datant de 2018. A partir de ce mois de janvier, ces fonctionnaires de l’Etat au service de l’éducation bénéficieront de la somme de 50 000 ariary à titre d’indemnité forfaitaire d’enseignement et celle de résidence dans leur solde, confirme le ministère. Ce paiement s’ajoute à l’indemnité spéciale pour tous les fonctionnaires du dudit ministère. Il s’agit d’une somme de 25 000 ariary déjà octroyée depuis le mois d’octobre 2019 et un autre montant de 25 000 ariary, en guise d’indemnité de craie et d’indemnité spéciale d’éloignement, déjà payé en 2018. 

Pour toutes ces raisons, les enseignants ne peuvent plus dire que le Gouvernement actuel n’émet pas une importante considération à leur travail. Rappelons qu’un protocole  d’accord a été adopté lors d’une concertation effectuée par diverses entités affectées par les problèmes des enseignants à Madagascar. Ces entités sont représentées par un comité technique. Outre les indemnités, 6 autres grandes lignes au profit des enseignants ont été créées et vont s’appliquer. L’objectif étant d’assurer l’accélération des dossiers d’avancement afin de promouvoir aux catégories 3 et 4 les élèves sortants de l’Institut national de formation pédagogique ou INFP. A cela s’ajoute la création de 8 000 postes budgétaires durant les années 2019-2020, notamment pour les maîtres FRAM.

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff