Publié dans Société

Mère de famille morte poignardée à Anosibe - Les riverains cherchent à faire la peau au suspect

Publié le jeudi, 13 février 2020

Un homme de 27 ans, pointé du doigt d’avoir assassiné son épouse de façon barbare et en même temps poignardé ses propriétaires, fut appréhendé par les éléments de la Brigade criminelle (BC5). Cela s’est produit mercredi dernier dans le quartier d’Anosibe Andrefana. Tout a commencé par les hurlements  de douleur de la mère de famille pour alerter les propriétaires. Rapidement, ces derniers se sont mobilisés afin de voir ce qui aurait dû se passer. Ils ont réalisé que les cris de la victime provenaient de chez leurs locataires.

 

En voulant pénétrer chez le couple en cause afin de tenter de secourir la mère de femme, l’époux de celle-ci les a également accueillis avec des coups de couteau. Résultat : trois personnes furent blessées.

Pendant tout cela, les riverains ont appelé la Police. Or, à l’arrivée des Forces de l’ordre sur les lieux, elles n’ont plus trouvé aucune trace du présumé agresseur. Ce dernier a pris la fuite. La scène qui a attendu les policiers dans l’appartement fut un choc. Du sang souillait l’endroit. Sur le lit conjugal gisait  inerte la maitresse de maison. Visiblement, elle ne respire plus. Entre-temps, les trois personnes grièvement blessées furent évacuées d’urgence à l’hôpital. Tout s’enchaînait très vite. Les riverains ont pourchassé le présumé meurtrier et ils ont fini par l’attraper. Aussitôt, les membres du fokonolona, très déchaînés, ont déversé leur colère sur le concerné. Il n’a eu la vie sauve qu’à l’intervention des éléments des Forces  de l’ordre.

Durant son audition à la BC5, le suspect a reconnu avoir poignardé à mort sa femme et en même temps agressé les trois autres victimes. Il a argué que la colère s’est emparée de lui à cause de la soi-disant habitude de sa conjointe pour se gausser de lui. Cela fait une année que le couple se dispute et en était souvent venu aux mains. Il n’a pas caché non plus qu’il a eu l’intention d’assassiner ses propriétaires. L’affaire fut déférée au Parquet, hier.

Franck R.

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

La Une

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff