Publié dans Société

Faux agent pénitentiaire - Le concerné placé sous MD, une adolescente sous contrôle judiciaire

Publié le vendredi, 28 février 2020

Un homme prétendant être agent pénitentiaire a été placé sous mandat de dépôt pour une affaire de détournement de mineure et d’imposture. C’est ce qu’a ressorti de son long déferrement qui s’est poursuivi jusque dans le milieu de la nuit à Anosy, hier. En revanche, sa compagne supposée, une adolescente de 16 ans, a été placée sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’enquête sur cette affaire. Cette dernière est  soupçonnée de complicité mais son âge ainsi que son cas méritent  encore d’être étudiés avec prudence, côté Justice.

L’affaire a démarré par une information qu’a révélée  le Parquet d’Anosy au  département de la Police des mœurs et des mineurs (Dpmpm) de Tsaralàlàna, à propos  des agissements de ce suspect et de ses prétentions. 

En ouvrant une enquête, la Police a appris que l’homme vit en concubinage avec une jeune fille de 16 ans. Lorsque vint le tour de celle-ci d’être soumise à un interrogatoire, elle a révélé que son compagnon l’emmène souvent au tribunal d’Anosy mais surtout aussi à la maison centrale d’Antanimora.

La jeune fille explique que l’homme avait alors l’habitude de chercher à convaincre les gens sur sa soi-disant possibilité à faire sortir un détenu de la prison, ou mieux encore, embaucher des gens dans l’administration pénitentiaire. La poursuite de l’investigation de la Police lui a permis de la conduire sur les traces du suspect du côté du Fasan’ny Karàna où il fut d’ailleurs interpellé mercredi dernier. 

Lorsque la Police l’a soumis à une fouille, l’homme avait une carte professionnelle d’agent pénitentiaire sur lui. Or, au fil de l’enquête, il a fini par avouer que cette carte est fausse. Et pendant qu’elle continue à interroger le concerné, trois personnes issues de milieux différents sont venues se plaindre auprès de la Police d’être victimes de cet arnaqueur. Effectivement, ces dernières ont été extorquées par celui-ci.

Franck  R. 

Fil infos

  • Coronavirus à Madagascar - Le ver est dans le fruit
  • Dépistage massif au CCI Ivato et Ankorondrano - Les initiatives du Président rassurent les étrangers et les nationaux
  • Réquisition de la presse privée - Un débat futile et honteux !
  • Traitement du COVID-19 à Madagascar - Des signes encourageants de guérison !
  • Coronavirus - Le Président a confiance en la capacité du pays à maîtriser la pandémie
  • Madagascar face au coronavirus - Le SEFAFI interpelle sur les défaillances du système
  • Croisade contre la pandémie - Andry et Mialy Rajoelina sur le terrain
  • Coronavirus - La journée, l’angoisse et l’espoir d’un patient mis en quarantaine
  • COVID 19 - Kit de prévention de l’IMRA - Hors de portée du plus grand nombre
  • Première journée de dépistage rapide - 1 319 personnes testées, 7 cas positifs détectés

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff