Publié dans Sport

" Stade Barea " - Le ministère du Travail à la rescousse des ouvriers

Publié le lundi, 18 mai 2020

Ces derniers temps, une vidéo sur les ouvriers malagasy a fait le tour des réseaux sociaux, concernant les conditions de travail que les Chinois leur infligent. Certains d’entre eux ont même dénoncé l’esclavage. Etant un projet présidentiel, des représentants du ministère du Travail et des lois sociales, dirigés par son directeur général, Jerson Razafimanantsoa, ont été dépêchés sur place pour constater de visu la situation. Ces représentants de l’Etat ont aussi procédé à l’écoute des deux parties : les travailleurs chinois et ceux malagasy qui ont exprimé respectivement leurs doléances. Plusieurs points ont été évoqués durant cette rencontre comme la nécessité d’améliorer dans les plus brefs délais à savoir, l’amélioration des dortoirs des ouvriers et les sanitaires ainsi que les matériels de protection comme le casque Epi. Il a été rappelé aux ouvriers aussi les règlements internes qui régissent les travailleurs dans les chantiers. « Les travailleurs ont le droit de réclamer et exprimer leurs doléances sur les conditions de travail et il est dans la responsabilité de l’Etat de le faire respecter.»
Par ailleurs, les travailleurs étrangers de la société CSCOD ont reconnu les imperfections dans la gestion de la main-d’œuvre ouvrière, vu le contexte du Covid-19. Les premiers ne s’attendaient pas à héberger à l’intérieur du chantier les ouvriers locaux mais la société était contrainte de les prendre en charge pour la protection de tout le monde face à la pandémie du Covid-19.
Les représentants de l’Etat, de leur côté, ont insisté sur la dotation d’un contrat de travail pour chaque ouvrier et le ministère de tutelle a accentué sur la présence d’un registre de l’employeur pour y enregistrer toutes les informations concernant les travailleurs, leur nombre et leurs conditions de travail et avec le respect du personnel malagasy. En contrepartie, l’employeur a promis de faire tout son  possible pour veiller au respect de la loi sur le travail à Madagascar. Un communiqué rappelle aussi que c’est inclus dans le contrat avec le CSCOD d’avoir une assurance durant l’ouvrage.
Après cette initiative, une visite inopinée est prévue prochainement par le ministère pour le suivi si tout est bien respecté, conclut le communiqué.
Recueillis par E.F.



Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff