Publié dans Sport

Football - Ahmad dans le top 50 des maîtres du monde

Publié le jeudi, 21 mai 2020


Ancien président de la fédération malagasy de football et devenu depuis 2017 numéro un de la Confédération africaine (CAF), Ahmad figure dans le top 50 des maîtres au sein du milieu du ballon rond mondial de cette année 2020.
Avec 54 fédérations africaines sous sa direction, Ahmad a un certain poids sur le plateau mondial du football.  C’est le sérieux magazine France Football qui a réalisé l’enquête avant d’établir le classement en fonction de l’impact des actions des personnalités triées sur le volet qui forment ce top 50. A part cette fonction tenue par Ahmad, sa prouesse d’avoir détrôné Issa Hayatou en poste pendant plus de deux décennies est sans doute un des critères  retenus l’ayant propulsé dans ce cercle très restreint des grands de ce monde dans le domaine footballistique. En 2017, un magazine africain a également attribué à Ahmad le titre de l’homme de l’année du continent dans le domaine sportif. L’élection du président de la CAF se fera l’année prochaine en principe. Mais à l’heure actuelle, Ahmad ne s’est pas encore prononcé sur sa candidature à sa propre succession ou non. Ses détracteurs estiment que les affaires qui ont éclaboussé la CAF ces dernières années ne plaident pas en sa faveur dont la dernière en date a été la nomination de la Sg de la FIFA, Fatma Samoura, au poste de délégué général de la CAF pendant six mois. Pour les pro-Ahmad pourtant, ces affaires ne sont autres que le coup de pied dans la fourmilière perpétré par le président de la CAF pour faire sortir les « taupes » de l’ancienne présidence qui ont tissé un réseau pour avoir une mainmise sur la confédération. Et la venue de Fatma Samoura est considérée comme un coup de pouce de la FIFA à son endroit dans le but de la réorganisation de l’administration de la CAF.
« Je me concentre pour le moment sur le Covid- 19 et ne pense pas encore à la future élection de la présidence de la CAF », a répondu le président Ahmad face aux pressions des médias internationaux sur son intention de rempiler pour un second mandat, le dernier comme il l’avait dit dès le début, à la tête de la CAF. Avec ses amis et des gens de bonne volonté, Ahmad parcourt la partie Nord et Ouest de la Grande île pour distribuer de l’aide aux personnes vulnérables en cette période de pandémie.
Néanmoins des prétendants au poste du président de la CAF posent comme première condition à leur participation à la course à la non candidature du président en exercice. Cela témoigne qu’Ahmad possède encore une équipe prête à le soutenir pour un second mandat.
A la tête du Top 50 des maîtres du monde établi par France Football se trouve un dirigeant d’un grand club français en l’occurrence, Nasser Al-Kelhaifi du Paris St Germain suivi par le joueur de la Juventus de Turin, Cristiano Ronaldo, et le président de la FIFA, Gianni Infantino.
Rata

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff