Publié dans Sport

Athlétisme-« Course pour tous » - Roberto Tinoko réaffirme la priorité de la jeunesse

Publié le lundi, 04 février 2019

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Roberto Tinoka a inauguré la saison sportive de l’athlétisme, hier,  lors de l’évènement « Athlétisme pour tous », 6eme édition au tour du lac Anosy. Un évènement haut de TELMA, nouveau partenaire de la fédération malagasy d’athlétisme. Roberto Tinoko a été clair en s’adressant à la jeunesse. « Nous soutenons l’athlétisme et les jeunes sportifs par  notre présence.  D’ores et déjà, nous avons un défi à relever au sein du ministère.

Celui de ne pas mettre la jeunesse malagasy à l’écart et de rester travailler dans les bureaux. Preuve, tous les directeurs au sein du ministère sont présents parmi nous.  Que nos sportifs ne sentent plus délaissés par leurs maitres. Le Président de la République de Madagascar a fait son « Velirano » et «  vina »,  de faire de la jeunesse du pays un levier de développement. Et que le sport redonne et mette en valeur la fierté nationale. C’est pour cette raison que nous le prenions à cœur. C’est aussi pour répondre à la recommandation de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) en matière d'activité physique pour la santé  », avance le ministre Roberto Tinoko durant les séries de discours. Notons qu’il participait à la course ouverte au public. Il portait le dossard n° 499 accompagné de son homologue le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel Marie Thérèse Volahaingo et ses collaborateurs.
Akamasoa s’illustre
Hormis les athlètes licenciés issus de sept clubs venus honorer l’évènement, pas moins de 640 participants ont répondu à l’appel de la fédération. Sept établissements se sont inscrits à la course relais inter-établissement, gagnée par l’école privée  Père Pedro, Akamasoa, suivie par le lycée technique professionnel d’Alarobia et le lycée privé le Capucine d’Ankadindramamy. Encore une fois, les élèves de l’ Akamasoa se sont illustrés. Un établissement qui privilégie le sport et qui commence à se faire connaitre dans diverses compétitions tant régionales que nationales toute discipline confondue.
Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff