Publié dans Sport

Kung Fu Wushu-Jackie Chan - Le tournage aura lieu à Morondava et Toamasina

Publié le vendredi, 12 avril 2019

Les émissaires du célèbre acteur Jackie Chan ont effectué une visite de courtoisie au ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto, hier, pour confirmer leur arrivée. Cette délégation est composée de quatre personnes dont tous des acteurs qui ont joué avec lui et sont à Madagascar pour faire un état de lieu avant l’arrivée de la star qui viendra dans le pays avec 600 personnes pour tourner le film. « Nous sommes ici pour préparer l’arrivée de mon ami Jackie Chan et pour faire un état de lieu, en vue de la réalisation du film.

Lors de notre séjour, nous allons rencontrer les différentes autorités », a déclaré le producteur Xiao Ang, représentant de Jackie Chan.  « Ce dernier était de passage au temple de Shaoline. Mon nom était inscrit sur la pierre érigée devant le temple,  dont tous les noms des présidents d’honneur. Ce qui  l’a intrigué c’est que je suis le seul étranger qui y est inscrit. Et c’était le début de l’idée de venir à Madagascar et de découvrir la personne qui est inscrite sur la pierre », explique Maître José Ramaherison, dit Maître Gao. Ce passage de la superstar du film d’action procurera beaucoup de bien au pays tant sur l’aspect tourisme que sportif. Car Madagascar sera connu dans le monde dit le ministre. Les émissaires seront en tournée à Morondava et Toamasina avant de présenter leur programme qui sera validé par le ministre avant l’arrivée de Jackie Chan.

E.F.

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff