Publié dans Sport

Rugby - Trophée Barthès - U20 Madagascar dans le top4 africain

Publié le lundi, 22 avril 2019

Les Makis juniors promus en groupe A.  Et ce, après avoir battu son hôte, le Zimbabwe, en finale du championnat d’Afrique U20 baptisé « Barthès trophy », qui s’est déroulé les 17 et 20 avril derniers. L’habilité des Makis juniors leur ont permis d’être le vainqueur dans le groupe B et de briser le rêve des zimbabwéens (27-25) sur le terrain de High School Prince Edward. Les Makis ont été accueillis en héros ce dimanche pascal à Ivato, avant de faire un tour de parade devant l’avenue de l’indépendance à Analakely. Cette victoire revient après un triomphe de 65-00 contre le Maroc, lors des demi-finales. Ce qui confère aux malagasy la première place du groupe. En finale, les petites erreurs coûtent cher. En effet, les Zimbabwéens étaient lents sur le terrain avec trop de fautes de main. Alors que Madagascar menait déjà 15-7 à la mi-temps.  « La bataille était rude pour la finale par rapport à notre premier match. Car non seulement, ils sont plus grands que nous mais nous étions victimes de l’arbitrage.  A chaque fois qu’on accélérait les attaques, les Zimbabwwéens restaient figés sur le terrain. Nous avons exploité cela à notre avantage. Durant la deuxième période, nous avons largement mené jusqu’à 22-7 au score. Mais l’arbitre se penchait un peu en leur faveur et faisait tout pour que les Makis échouent. Ils ont  même pris le dessus à quelques minutes de la fin. Mais le moral était déjà au beau fixe et quoi qu’il arrive on doit impérativement gagner », explique Raseny, capitaine de l’équipe, à l’arrivée des Makis à l’aéroport d’Ivato, hier. A cinq minutes de la fin, le Zimbabwe est revenu au score en renversant la situation 22-25. Mais les Makis, plus animés n’ont pas lâché prise et dans un ultime essai de dernière minute,ils ont pris le dessus, 27-25 au score final.  L’entraîneur-chef du Zimbabwe, Farai, « Bob » Mahari, a déploré les erreurs coûteuses de son équipe.

« Ces résultats ne viennent pas du hasard. Il fallait une bonne préparation. Après notre défaite contre la Namibie l’année dernière, nous avons déjà révisé ce qui ne va pas. Maintenant, les efforts ont porté leurs fruits, malgré les coups bas dont nos joueurs étaient victimes durant cette compétition. Comme le dîner d’avant match, et le rafraîchissement des joueurs. Mais nos jeunes avaient un moral d’acier et quoi qu’il en soit, l’équipe n’a qu’un objectif en tête,  celui de gagner le match à tout prix pour l’honneur du pays», a déclaré Razily entraîneur des Makis U20.
Dans le même temps, le Maroc sera relégué du groupe B après avoir perdu 38-6 en Côte d’Ivoire et terminer en queue de liste. En 2020, Madagascar est promu en groupe A avec le Kenya, champion en titre 2019, la Namibie et le Sénégal. Le Malagasy Rugby (M.R) lorgne déjà sur la médaille d’or aux Jeux des Iles de l’océan Indien. Cette même année, les Makis à VI seniors hommes et dames ont aussi dans leur viseur le championnat d’Afrique avec la qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo comme enjeu. Et il y aussi les jeux africains au Maroc. Avant la fin de l’année, M.R proposera aussi au Rugby Afrique, en difficulté financière, d’organiser le championnat d’Afrique senior groupe B dans la Grande île.
 Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Pandémie de coronavirus - Un millier de Malagasy coincés à l’étranger
  • Professeur Henri Rasamoelina - « Laisser un patrimoine à l’abandon enlève son caractère sacré »
  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !

La Une

Editorial

  • En berne !
    Le mois de juin pointe son nez et coupe la poire en deux. Ce mois en cours termine le premier semestre et d’ici peu, on entamera les six derniers mois de l’année. Juin, c’est le mois de l’année où l’enchantement et la liesse populaire se mettent au rendez-vous. Le mois où l’on enregistre le maximum de jours de « fête » que composent les 365 de l’année. Mais dommage, cette fois-ci tout doit se passer en demi teint. On sera privé des jouissances traditionnelles. En cause, le terrible Covid-19 qui nous étreint au point de mettre en berne le joli mois.Tout commence par une fête religieuse, le lundi de Pentecôte qui, cette année, a eu lieu le 1 juin. Normalement, c’est le jour où la petite famille qui, pour profiter des jours fériés de la Pentecôte, s’évade dans la nature et savoure l’air pur de la campagne. Malheureusement, Covid-19 nous impose, à…

A bout portant

AutoDiff