Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Sport

Football Jeux des Iles de l’Océan Indien Le CN de la FMF dans la confusion

Publié le vendredi, 17 mai 2019

Le match de qualification pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020, exclusivement réservé aux joueurs locaux, contre le Mozambique prévu  le 27 ou 28 juillet prochain coïncide avec les dates des Jeux des Iles. Alors que selon le calendrier de compétition pour le football, durant les Jeux des Iles, ce sera du 18 au 28 juillet. Trois pays en sont concernés sur ce cas à savoir l’Ile Maurice qui affrontera le Zimbabwe et les Comores contre la Namibie, durant le deuxième tour qualificatif du CHAN 2020. Selon le chroniqueur sportif Mirado Rakotoharimalala, soit le comité d’organisation des Jeux des Iles  porte un amendement au calendrier de compétition pour les Jeux des Iles et avance celui du football, car trois pays participants sont concernés. Ou bien c’est à la CAF de reculer de trois jours, autrement dit le 31 juillet, le programme du CHAN. Alors que le match retour est prévu pour le 3 ou 4 août, impossible de l’ajourner car les tours préliminaires de la ligue des champions CAF débutent les 11 et 12 août. Une autre option aussi, soit les pays participants préparent deux équipes nationales, une pour les JIOI et l’autre pour jouer au CHAN.

D’après l’amendement de l’article 7.1.1 de la Charte des Jeux,  « (...) tout concurrent doit avoir la nationalité de l'île et avoir été licencié dans l'île au moins douze mois». Donc les expatriés qui évoluent à l’extérieur ayant déjà été licencié dans le pays peuvent participer aux Jeux.  En ce qui concerne le CHAN, c’est exclusivement local. Pour le cas de l’Ile Maurice et les Comores, les Jeux des Iles restent une priorité pour eux. Ce sont les équipes  A qui disputeront les Jeux. Pour celui de Madagascar, le public propose qu’on laisse les Jeux des Iles aux expatriés malagasy qui évoluent dans l’Océan Indien et confie le CHAN aux joueurs locaux. Mais pourquoi ne pas aussi former une ossature de matchs de groupes aux Jeux des Iles avec des joueurs locaux. Cela aussi peut leur servir de préparation pour le CHAN. Ce ne sont que des suppositions, mais la dernière décision revient au staff technique de la direction nationale et au Comité de normalisation de la fédération malagasy de football. Tout dépendra sûrement aussi des moyens financiers. Par ailleurs, le CN ne s’est pas encore exprimé quant à sa position sur la situation.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff