Publié dans Sport

MJS - Formation des directeurs - Obligation de résultats

Publié le lundi, 01 juillet 2019

Les directeurs au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports et  les 22 directeurs régionaux suivent une formation  de deux jours à l'Académie nationale des sports (ANS) Ampefiloha. La session de formation est axée sur plusieurs volets notamment sur l'administration générale, la planification et suivi de l'évaluation de la Politique Générale de l'Etat (PGE), secteur jeunesse et sports.

 

L'objectif de la formation est de déterminer les orientations stratégiques. Un moyen efficace pour atteindre les objectifs ainsi que de faire comprendre à chaque directeur ses responsabilités : structure de fonctionnement, rôle et missions des directions régionales. Mais aussi les responsabilités des DRJS dans le cadre du suivi de la réalisation des projets du MJS. Les organigrammes de chaque direction et leur mission ont été expliqués aux participants.

« Cette formation est une suite logique surtout après les récentes nominations. Il faut travailler vite et donner des résultats palpables. Il y a des urgences qu'on doit terminer le plus vite », relate Lovatiako Rakotovao, secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), durant l'ouverture de la formation hier.

Il y a des ordres que les DRJS doivent mettre à exécution dans le but d'atteindre les objectifs déterminés. Mais avant cela, il faut mettre en place chaque directeur dans sa circonscription respective. La première mission de ces DRJS sera de diagnostiquer et pallier les problèmes dans leurs régions. Les directeurs ont été formés dans l'administration financière, dans la conception, l'élaboration et l'exécution de budget, les textes sur les sports et les associations de jeunes, l'administration sportive.

 D'ici trois mois, les directeurs seront dans l'obligation de dresser et communiquer les résultats de la première évaluation de leurs exercices.  Ils doivent rendre un rapport au ministère sur leurs activités hebdomadaires. Notons que la formation a été dirigée par le SG du MJS, Lovatiako Rakotovao,  le directeur Général de la Jeunesse Juliana Ratovoson, le directeur du centre national du sport études, Ratoavinirina Ramaroson, le directeur général de Tafita Luciano Rakotoarimanga , le directeur général de l'ANS, Jean Claude et les directeurs techniques du MJS.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff