Publié dans Sport

Jeux nationaux du sport scolaire - La société HITA partenaire officiel de « Sorongôla »

Publié le lundi, 14 octobre 2019

C’est une alliance inédite. Le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et la société HITA (Huilerie Industrielle de Tamatave) ont annoncé avoir conclu un partenariat public-privé durant les Jeux nationaux du sport scolaire (JNSS). Au terme de ce partenariat, HITA fournira les rafraîchissements tout au long de cette compétition et les lots aux gagnants (1ère place et 2ème place). Par ailleurs, dans le cadre du partenariat public-privé, ladite société accompagnera le MENETP dans d’autres projets (infrastructures et kits scolaires). Un grand carnaval a fait le tour de ville le dimanche 13 octobre, avec les représentants de chaque délégation issue des 22 régions.  Hier, le PDS de Toamasina a remis les clés de la ville du Grand port au ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel, Marie Thérèse Volahaingo, pour marquer l’ouverture officielle des JNSS 2019 qui s’y dérouleront du 14 au 20 octobre.
 

Triche sur l’âge :  52 élèves détectés
 Plus de 2800 athlètes participent aux JNSS qui se répartissent dans 05 disciplines différentes dont, entre autres, volleyball, basketball, football, handball et athlétisme et de toutes catégories : benjamines, minimes, cadettes filles et cadets garçons. Les compétitions ont déjà débuté hier pour les disciplines collectives et l’on attend déjà les couacs des jeux. Avant le début de chaque compétition, un contrôle d’âge inopiné a été mené aux élèves suspects. A la grande surprise des organisateurs, 57 élèves ont été détectés pour avoir triché sur leurs âges. Notons que les jeux sont réservés aux élèves de 11 à 17 ans, comme ces organisateurs l’avaient dit avant la compétition, une triche  sur l’âge est susceptible de forfait pour toute une équipe entière. La compétition continuera ce jour et demain dans les 7 sites de compétition.   Jeudi ce sera une journée récréative à Foulpointe pour toutes les délégations tandis que les phases finales reprendront le vendredi 18 et samedi 19 octobre. La distribution des prix est prévue le dimanche 20 octobre.
 Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff