Publié dans Sport

Coupe de la CAF- Fosa Juniors - Match délocalisé, le staff s’excuse auprès du public de Mahajanga

Publié le vendredi, 18 octobre 2019

Le match, comptant pour les 16èmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), qui opposera l’équipe malagasy « Fosa Juniors » et la Renaissance Sportive de Berkam (Maroc) aura lieu le dimanche 27 octobre. Sauf que cette fois-ci, il sera délocalisé à Antananarivo, au Centre culturel et des loisirs de Vontovorona, et non plus à Mahajanga. Le staff du club a tenu une conférence de presse, hier à l’Urban Futsal, Andraharo afin d’expliquer les raisons de ce changement. En effet, ils ont présenté leurs excuses auprès du public de Mahajanga. Malgré cela, Fosa Juniors n’envisage pas de disputer le match sans ses supporters car des mesures seront prises pour les faire venir  à Antananarivo afin d’assister au match.

 

« Le match aura lieu une semaine après le match des Barea de Madagascar contre la Namibie, qui aura lieu samedi (ndlr : ce jour). Alors que neuf de nos joueurs composent cette équipe nationale, qui disputera la qualification pour la CHAN. Cette organisation a été réalisée pour le bien de nos joueurs. Sinon, après leur retour de Namibie, ils doivent faire les 600 km en voiture vers Mahajanga pour rejoindre l’équipe. Bien évidemment, ils seront fatigués. Voilà la première raison. Ensuite, il n’y aura pas de vol retour à Tana le lundi 28 octobre, alors que nous ne pouvons pas garder la délégation marocaine à Mahajanga pour attendre un autre vol. Ainsi, "Fosa Juniors" sera sanctionné par la CAF alors que le match retour aura lieu une semaine après à Berkane, au Maroc. Par conséquent, nous présentons nos excuses à nos supporteurs de la Ville des fleurs pour ces diverses raisons. Mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour mobiliser nos supporters vers la Capitale », explique Ando Harivola, secrétaire général du club malagasy.

Le choix du CCL Vontovorona ne vient pas du hasard car l’équipe est une habituée du terrain synthétique. C’est d’ailleurs l’un de ses atouts majeurs. « Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous avons choisi de jouer sur un terrain synthétique. C’est notre atout majeur par rapport à la RS Berkame qui est une grande équipe finaliste de la Coupe, à peu près l’équivalent du TP Mazembe. Mais si l’on se prépare bien, on pourra affronter n’importe quelle équipe, et nous sommes prêts pour cette rencontre », rassure Titi Rasoanaivo, coach des « Fosa Juniors ».

RS Berkame est une équipe à la portée des « Fosa ». Le seul handicap de l’équipe malagasy serait l’absence des 9 joueurs considérés comme pièces maîtresses engagées avec les Barea. Ces joueurs ne rejoindront leur équipe que lundi parmi la première délégation qui arrivera au pays. L’équipe disputera un match amical le mardi 22 ou le mercredi 23 contre FC Disciples Vakinankaratra ou l’Uscafoot Analamanga.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff