Publié dans Sport

Coupe de la CAF- Fosa Juniors - Match délocalisé, le staff s’excuse auprès du public de Mahajanga

Publié le vendredi, 18 octobre 2019

Le match, comptant pour les 16èmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), qui opposera l’équipe malagasy « Fosa Juniors » et la Renaissance Sportive de Berkam (Maroc) aura lieu le dimanche 27 octobre. Sauf que cette fois-ci, il sera délocalisé à Antananarivo, au Centre culturel et des loisirs de Vontovorona, et non plus à Mahajanga. Le staff du club a tenu une conférence de presse, hier à l’Urban Futsal, Andraharo afin d’expliquer les raisons de ce changement. En effet, ils ont présenté leurs excuses auprès du public de Mahajanga. Malgré cela, Fosa Juniors n’envisage pas de disputer le match sans ses supporters car des mesures seront prises pour les faire venir  à Antananarivo afin d’assister au match.

 

« Le match aura lieu une semaine après le match des Barea de Madagascar contre la Namibie, qui aura lieu samedi (ndlr : ce jour). Alors que neuf de nos joueurs composent cette équipe nationale, qui disputera la qualification pour la CHAN. Cette organisation a été réalisée pour le bien de nos joueurs. Sinon, après leur retour de Namibie, ils doivent faire les 600 km en voiture vers Mahajanga pour rejoindre l’équipe. Bien évidemment, ils seront fatigués. Voilà la première raison. Ensuite, il n’y aura pas de vol retour à Tana le lundi 28 octobre, alors que nous ne pouvons pas garder la délégation marocaine à Mahajanga pour attendre un autre vol. Ainsi, "Fosa Juniors" sera sanctionné par la CAF alors que le match retour aura lieu une semaine après à Berkane, au Maroc. Par conséquent, nous présentons nos excuses à nos supporteurs de la Ville des fleurs pour ces diverses raisons. Mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour mobiliser nos supporters vers la Capitale », explique Ando Harivola, secrétaire général du club malagasy.

Le choix du CCL Vontovorona ne vient pas du hasard car l’équipe est une habituée du terrain synthétique. C’est d’ailleurs l’un de ses atouts majeurs. « Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous avons choisi de jouer sur un terrain synthétique. C’est notre atout majeur par rapport à la RS Berkame qui est une grande équipe finaliste de la Coupe, à peu près l’équivalent du TP Mazembe. Mais si l’on se prépare bien, on pourra affronter n’importe quelle équipe, et nous sommes prêts pour cette rencontre », rassure Titi Rasoanaivo, coach des « Fosa Juniors ».

RS Berkame est une équipe à la portée des « Fosa ». Le seul handicap de l’équipe malagasy serait l’absence des 9 joueurs considérés comme pièces maîtresses engagées avec les Barea. Ces joueurs ne rejoindront leur équipe que lundi parmi la première délégation qui arrivera au pays. L’équipe disputera un match amical le mardi 22 ou le mercredi 23 contre FC Disciples Vakinankaratra ou l’Uscafoot Analamanga.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Communales 2019 - Des nombreuses associations derrière Naina Andriantsitohaina
  • Stade de Mahamasina - Les Barea et le coach Dupuis demandent la réhabilitation totale
  • Chanson « Drako hely » - Clap de la fin !
  • Changement vers le développement - Une condition sine qua non
  • Milieu judiciaire malagasy - La grande muette !
  • Faniry Alban Rakotoarisoa - L’agression en guise d’arguments
  • Randriamasinoro Ny Rina - Quid de sa gestion financière de la CUA ?
  • Andry Rajoelina à l’inauguration de KFC - Un clin d’œil aux grands investisseurs étrangers !
  • Commission mixte sur les îles éparses - Des positions diamétralement opposées
  • Chanson « Drako hely » - La phrase de tous les dangers !

La Une

Editorial

  • L’imminence d’une fin !
    Un vieux riche exploitant terrien sentant la mort prochaine fit venir ses enfants (héritiers) et leur dit « travaillez, prenez de la peine c’est le fonds qui manque le moins ». De ses héritiers, il y en a qui ont pris au sérieux l’ultime message du vieux père et ont commencé immédiatement à travailler et faire fructifier le patrimoine sans attendre de disposer entre leurs mains tout l’argent nécessaire, tant mieux ! D’autres, à leurs dépens, ont pris à la légère et snobé le dernier message du vieux père. D’autres encore n’ont rien compris. Ils ne saisissent point les tenants et aboutissants de « l’ultime message ». Ils se trouvent totalement à côté de la plaque. Tant pis pour eux !  

A bout portant

AutoDiff