Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Asia-Enjoy Madagascar - Pari tenu pour les organisateurs

Publié le dimanche, 07 avril 2019

La quatrième édition de l’Asia-Enjoy Madagascar s’est clôturée sur une note positive, hier à Tanjombato. Le bilan final des organisateurs se fera bientôt pour voir si un salon de neuf jours peut vraiment tenir la route dans la Capitale. Et si c’est le cas, ils devront détecter les points à renforcer pour maintenir encore plus l’attention des visiteurs.
Dossier réalisé par Rova Randria et Hervé L.
La quatrième édition de l’Asia-Enjoy Madagascar a ouvert ses porters, le 30 mars dernier. Ce fut ainsi neuf jours consacrés à des ventes et des expositions pour les pays de l’Asie mais également ceux de l’océan Indien. Un challenge assez important. Il ne faut pas oublier que c’est la première fois qu’un événement commercial dure aussi longtemps dans la Capitale. Mais en tout cas, les organisateurs ont tenu leur pari. « Ce fut un grand défi pour nous d’avoir organisé cette édition. Toutefois, nous repartons sur une note positive. Effectivement, pour une première, nous avons bien rempli notre mission. Le bilan reste positif », maintient Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation du salon.
A noter que les organisateurs ne sont pas les seuls à être satisfaits. Il en est de même pour les participants. « Les jours ouvrables ont été un peu difficiles mais durant les deux week-ends, nous avons su nous rattraper et attirer un bon nombre de clients potentiels », explique un exposant dans le domaine du bien-être. Pour rappel, les organisateurs ont décidé de rallonger la durée du salon à la demande des exposants venant de l’Asie. « Effectivement, ce serait une perte pour eux de venir pour seulement quatre jours. Ils nous ont demandé deux week-ends. Ainsi, nous avons accepté de changer le calendrier du salon pour leur permettre de venir et de nouer des relations autant avec les consommateurs que les entreprises locales », précise le président du comité d’organisation.
« Maforal » : faire connaître Madagascar à travers la mode
« Maforal » ou « Madagascar for All », la marque de la styliste Yaoudah, a été dévoilée au mois de juin 2017. Aujourd’hui, elle ne cesse de progresser. Après les vêtements bien évidemment, Maforal s’étend désormais vers la conception originale de sacs mais également de chaussures. L’idée étant de fabriquer des produits authentiques et de qualité à la portée de tous. En tout cas, l’ambition de la marque d’accéder au marché international et pas seulement au marché local est toujours d’actualité. « Nous voulons vraiment faire connaître Madagascar dans le monde entier à travers nos différentes créations », explique Yaoudah. A travers les vêtements qu’elle crée, elle essaie donc de faire refléter la culture malagasy, comme le slogan de sa marque « Dare to be yourself » le précise bien. Pour ce faire, elle use donc principalement de tissu typiquement malagasy comme le « soga », le « landy » mais également le raphia. « Chaque pièce de mes collections détient une part de la culture malagasy mais cela n’empêche pas les gens d’autres cultures de la porter », conclut-elle.
Une participation active de la BNI Madagascar
Du 30 mars au 7 avril dernier, la BNI Madagascar s’est retrouvée à la zone Forello Expo de Tanjombato, au milieu des participants de la quatrième édition du salon Asia Enjoy Madagascar. Avec l’ensemble des pays de l’Asie du Sud-est et de l’Asie continentale, cette plateforme économique a permis  à la BNI Madagascar d’assurer sa mission en tant que banque universelle et d’accompagner tous les acteurs, salariés d’entreprise, professionnels mais aussi chefs d’entreprise, importateurs et exportateurs dans leurs projets. Par le biais d’un stand de 40 m2, les équipes de BNI Madagascar - élue cette année la meilleure banque de Madagascar par le magazine international Global Finance - ont alors conseillé et proposé des solutions bancaires aux opérateurs économiques, aux investisseurs et aux porteurs de projets venant de plus de dix-huit pays. « Multisectoriel, l’événement Asia Enjoy Madagascar devrait constituer une convergence économique et commerciale gagnant/gagnant entre toutes les parties prenantes. La facilitation de la démarche des investisseurs qui choisissent de s’implanter à Madagascar est l’objectif de la BNI Madagascar à ce premier salon professionnel de l’année », a déclaré Ndrina Ralaimanisa, directeur de la communication institutionnelle et des relations publiques auprès de BNI Madagascar.
« La banque qui fête ses 100 ans » cette année a mis en avant ses produits et services qui faciliteront les relations économiques et commerciales entre Madagascar et la Région indianocéanique. Aussi, les visiteurs particuliers ont également été écoutés et conseillés dans leurs projets familiaux.

Fil infos

  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles
  • Relations Inde -Madagascar - Un appareil de radiothérapie bientôt inauguré dans le pays
  • Législatives - Le TIM veut renverser le régime

La Une

Editorial

  • De bonne guerre !
    Le combat sinon la course bat son plein. On ne se fait pas de cadeau. A la guerre comme à la guerre, à la course comme à la course. Le semi-marathon pour siéger à Tsimbazaza entame sa dernière ligne droite.  La campagne électorale pour le scrutin des Législatives prendra fin ce samedi 25 mai. Il reste donc cinq jours aux quelque 800 candidats à convaincre leur électorat. Les 151 concurrents qui arriveront premiers gagneront les trophées et porteront chacun et chacune l’honorable titre de « Député de Madagasikara ». Mais avant tout, il faut batailler dur ! Globalement, les concurrents se répartissent en deux camps ou deux fronts. Le premier, le camp soutenant les candidats proches du régime IEM, présentés par « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMA). Ils couvrent les 119 Districts du territoire national. Le second, le camp que l’on pourrait qualifier d’adverse, regroupe les candidats de certaines formations politiques d’opposition…

A bout portant

AutoDiff