Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Tourisme de luxe - La destination Madagascar vendue à 19 000 dollars

Publié le mercredi, 10 avril 2019

Madagascar figure aujourd’hui parmi les destinations incontournables du tourisme de luxe dans le monde. Effectivement, la Grande île dispose de nombreux sites touristiques. Des sites authentiques qui n’ont pas encore été dévastés par le tourisme de masse. Intacts, ils attirent de plus en plus de touristes, plus particulièrement ceux de haut de gamme. Ainsi, les grandes agences de voyages du monde entier n’hésitent pas à inclure Madagascar dans leurs programmes annuels. Actuellement, la destination Madagascar est ainsi vendue à 19 170 dollars, soit près de 70 millions d’ariary. A ce prix-là, il ne faut pas s’étonner que les clients séjournent dans les établissements les plus luxueux du pays tout en faisant des activités hors du commun, telles que les plongées en apnée avec les doux requins-baleines ou l’observation des tortues de mer en train de pondre sur le rivage. Cette formule est proposée par des agences à l’exemple de Ker & Downey Africa.


Pour un séjour de douze jours dans le pays, la destination se focalise plus particulièrement dans le nord du pays. Les touristes découvriront ainsi les petites îles du nord comme Nosy Komba, Nosy Ankao mais aussi les archipels de Mitsio et de Tsarabanjina, avec une halte dans les hôtels de grand standing de la Région. En tout cas, « pour chaque voyage à travers le monde, Ker & Downey Africa offre à ses clients une aventure incomparable, inoubliable et exceptionnelle, dans des endroits où la nature garde encore tous ses droits », soutient le site de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM). Pour précision, cette agence se spécialise notamment dans l’organisation des voyages de luxe. Elle est surtout réputée pour les voyages safari en Afrique du Sud, mais aussi au Rwanda et en Uganda. Et désormais, l’île rouge figure dans ses catalogues.
 Manque d’infrastructures
 Vu ce prix, le tourisme est un secteur très promoteur pour le pays. Toutefois, de nombreuses lacunes sont encore à redresser pour pouvoir augmenter le nombre annuel de visiteurs. Le point le plus important concerne celui des infrastructures. Le pays n’a pas encore les infrastructures adéquates, que ce soit en termes de routes ou encore en matière d’établissements hôteliers. Dans ce contexte, si les touristes arrivent en masse, les opérateurs touristiques du pays ne pourront pas les prendre tous en charge. L’Etat a déjà pris des mesures, avec la mise en place d’un programme d’appui au développement des projets hôteliers, appuyé par le projet Pôles intégrés de croissance et corridors (PIC2) ainsi que l’organisme « Economic development board of Madagascar ». L’idée étant d’atteindre 500 000 visiteurs d’ici 2024.
Rova Randria

Fil infos

  • Mariage forcé d’une Malagasy en Chine - Une mère et sa fille devant le Parquet
  • Paysage politique malagasy - Disparition des grands partis d’antan
  • Résultats provisoires des législatives - Les « Orange » largement en tête
  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel

La Une

Editorial

  • IRMAR en pole position ?
    Nouvelle majorité ! Comme prévu et qu’il fallait s’y attendre, la CENI publiait ce samedi 15 juin sur son site officiel les résultats officiels provisoires des législatives du 27 mai 2019. « Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMAR), l’ex-IRD, avec 84 sièges remporterait le scrutin. Sauf revirement de la situation opéré du côté de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), l’instance finale de décision officielle, une nouvelle majorité portant le dossard de la couleur Orange s’emparerait de l’Assemblée nationale. L’IRMAR, la nouvelle et légitime appellation de la plate-forme présidentielle dominerait, le conditionnel est de rigueur, jusqu’à la confirmation officielle, la nouvelle configuration politique au Palais de Tsimbazaza. Largement en tête selon les résultats affichés par la CENI, le groupement de partis faisant le « même chemin » avec Rajoelina vers la voie du redressement de la Nation survolerait les débats au sein de l’Assemblée nationale. C’est un bon augure pour le jeune Président dans…

A bout portant

AutoDiff