Publié dans Economie

Foire internationale de Madagascar - 500 stands à découvrir ce jour

Publié le mercredi, 22 mai 2019

Très attendue. Depuis quatorze ans, la Foire internationale de Madagascar (FIM) est le lieu de rendez-vous annuel des opérateurs économiques nationaux, mais aussi régionaux et internationaux. Pour chaque entreprise, cet évènement est ainsi une occasion pour se mettre en avant autant auprès des consommateurs qu’auprès des entreprises partenaires potentielles. La FIM ouvrira ainsi ses portes aujourd’hui à la Zone Forello, Tanjombato. En plus, pour cette édition, le comité d’organisation de l’évènement a initié des innovations au niveau de la présentation des entreprises participantes pour le plus grand plaisir de tous.

« Chaque année, nous essayons d’apporter de la nouveauté à cet événement afin de satisfaire nos exposants et de séduire le maximum de visiteurs. En se mettant résolument « Sur la route de l’émergence », cet événement économique multisectoriel et incontournable présentera durant cette édition une image « émergentiste » encore si peu connue par tout à chacun », s’enthousiame Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de la FIM. Ainsi, plusieurs industriels de la Grande île ainsi que des entreprises en provenance de la France et de la Belgique, sans oublier le Canada - le pays focus de la 14ème édition - sont ainsi à découvrir parmi les 500 stands aménagés par l’agence Première Ligne.   

Visite virtuelle

Dans le cadre de cette foire, une visite virtuelle sera organisée par les organisateurs en partenariat avec Ymagoo, la célèbre entreprise spécialisée dans la photographie. « Nous avons déjà organisé une visite virtuelle, l’année dernière, lors du Salon international de l’habitat. Mais pour cette année, ce sera d’un tout autre genre », maintient le président du comité d’organisation de la FIM, lors de la conférence de presse de présentation des sponsors et des partenaires de l’événement. Cette visite se fera en effet avec Mater Port, une nouvelle technologie unique à Madagascar. Effectivement, « sur toute la Région indianocéanique, seulement dix entreprises ont accès à ce système, dont Ymagoo. La plus proche se trouve en Afrique du Sud », notifie Masy Andriantsoa, fondateur et dirigeant d’Ymagoo. « Pour pouvoir réaliser la visite virtuelle, nous allons donc scanner toute la FIM avec un système infrarouge. Une fois qu’elle soit scannée, tout le monde pourra y avoir accès, qu’il soit près ou loin du pays. A noter que cette nouvelle technologie permet entre autres aux investisseurs ou opérateurs de visiter un site sans pour autant se déplacer. Pour la FIM, celle-ci permettra surtout d’augmenter la visibilité de l’événement et de toucher des cibles beaucoup plus importantes », ajoute-t-il. En tout cas, c’est la première fois que cette nouvelle technologie sera utilisée à grande échelle.

Rova Randria

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent

Editorial

  • Quelle chance !
    Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.  

A bout portant

AutoDiff