Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Société Mzara - Manger du manioc autrement

Publié le mardi, 09 juillet 2019

Une plante incontournable dans les plats malagasy. Le groupe Mzara transforme le manioc en chips pour éviter les gaspillages. C’est dans ce cadre qu’il a lancé le célèbre projet « Karepoka » en 2018. « Nous avons remarqué que le manioc n’est pas suffisamment écoulé sur le marché durant la période des récoltes. Pourtant, cette plante est largement transformable en produits dérivés comme l’éthanol, le sachet et bien d’autres encore. Nous avons alors eu l’idée de transformer le manioc en chips afin de le proposer sous un autre aspect aux consommateurs », explique Manoa Rakotomiaranjato, responsable du développement du projet et des activités.

Non seulement, le manioc apporte beaucoup plus de valeur ajoutée mais les cultivateurs peuvent écouler facilement leur plante grâce à cette transformation. Ainsi, la startup s’approvisionne jusqu’à 35 kg de manioc par mois auprès des agriculteurs locaux.

En parallèle à cela, l’équipe de Mzara prône l’alimentation saine. En effet, Karepoka sont des chips à base de manioc, 100 % naturel, sans conservateur ni additif chimique. « Le manioc possède plusieurs vertus. Cependant, les consommateurs pensent que les produits locaux sont toujours de mauvaise qualité. Afin de démentir ce préjugé, nous essayons d’instaurer la notion de qualité à la fois au niveau de la transformation ainsi qu’à celui des compétences. C’est aussi une autre façon d’apporter une vision positive sur les produits « Vita Malagasy », poursuit-il.

A titre d’information, le projet a été dévoilé au grand public lors du concours « Fihariana contest », lancé en septembre dernier par le Président de la République Andry Rajoelina. D’ailleurs, l’équipe représentée par Mitia Hairanto Rafieferana se trouvait dans le Top 3. Elle a bénéficié d’un financement de 18 728 000 ariary de la part du Chef de l’Etat. Malgré cette victoire, le groupe Mzara envisage d’élargir son activité de transformation du manioc en d’autres produits comme le champignon.

Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff