Publié dans Economie

Saison touristique - Madagascar revient au galop

Publié le jeudi, 11 juillet 2019

Des prévisions encourageantes. La saison touristique s’annonce très bien pour Madagascar. Effectivement, selon une étude réalisée par ForwardKeys, la Grande île est en bonne place pour vivre un boom touristique pour cette année. « Chaque jour, nous analysons plus de 17 millions de réservations. Et au cours de notre étude, il a été constaté que les arrivées à Madagascar en 2018 ont augmenté de 8% par rapport à l'année précédente et de 19% au cours des cinq premiers mois de 2019 » précise Olivier Ponti, de VP Insights, chez ForwardKeys.

Dans les détails, la ventilation des dix principaux marchés émetteurs pour le pays montre que la tendance des réservations s’est nettement améliorée au cours du premier semestre de cette année. « Les arrivées de la France, hormis l’île de la Réunion, principale source de visiteurs, ont augmenté de 33% par rapport à l’année dernière. Quant aux îles Vanille à savoir la Réunion, Maurice, Mayotte, les Comores et les Seychelles, les arrivées ont augmenté de 21% et celles d’Italie de 37%.Les marchés en repli fin 2017 et début 2018, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la Chine, ont tous repris la croissance. Seules les arrivées des Etats-Unis, 8ème marché émetteur pour Madagascar, ont continué à baisser, mais cette baisse s’est ralentie », détaille l’étude de ForwardKeys.

Réseau aérien

Ce boom touristique résulte notamment de la hausse considérable de la capacité du transport aérien. Si l’on ne cite que celle de la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar par exemple, la capacité à destination de l’Europe a augmenté de 81% sur les neuf premiers mois de 2019, pour pouvoir assurer le tiers des besoins du marché. En plus, elle a aussi lancé un nouveau service bihebdomadaire à destination de Johannesburg. « D'autres compagnies importantes telles qu’Air Austral ou Air Mauritius développent également leur capacité à destination de Madagascar, de 23,6% et 3,8% respectivement entre janvier et septembre par rapport à la même période de l'année précédente. En 2018, la capacité totale sur le réseau international n'avait augmenté que de 1,8% », notifie l’étude de ForwardKeys. En tout cas, « ce sont des données extrêmement encourageantes, qui valident nos initiatives récentes pour rendre Madagascar plus attrayant pour les visiteurs internationaux » s’enthousiasme Boda Narijao, président du conseil d’administration de l’Office national du tourisme de Madagascar, promoteur de la destination.

En plus, les trois quarts des visiteurs à Madagascar sont des touristes dont le séjour dépasse quinze jours, et 19% d’entre eux y passent plus d'un mois. Cette durée de séjour relativement longue représente un facteur clé de la croissance économique de la destination.

Rova Randria

Fil infos

  • Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes
  • Dirigeants de Communes - Le mari et l’épouse, élus maires !
  • Elections communales et municipales - 32 Communes à réorganiser
  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire
  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate

La Une

Editorial

  • La dernière chance !
    A deux pas de la ligne de marquage signalant l’arrêt obligatoire du « check point » pour le contrôle systématique, nous, en tant que « sentinelle » du pays, tenons  solennellement et avec tous les respects d’usage à aviser le « Contrôleur » sur certains points à ne jamais passer de travers ni sous-estimer. Selon certaine presse privée, le contrôle et évaluation des membres du Gouvernement aurait été déjà bouclé. Si de telle information est avérée, il reste au locataire du Palais de prendre la décision finale. Selon la Constitution, l’initiative au remaniement et le dernier mot relatif aux nominations des membres du Gouvernement appartiennent au Chef de l’Etat. Les heureux admis pourront continuer le chemin avec lui, tandis que les recalés resteront à quai. Sur ce point, il n’y a pas de complaisance. Ou bien les résultats durant les douze mois de test témoignent le signe du positif, concluant, alors vous avez réussi. Ou au…

A bout portant

AutoDiff