Publié dans Economie

Programme « Fihariana » - Encore 67 000 dossiers à traiter

Publié le jeudi, 19 septembre 2019

Du pain sur la planche ! L'équipe du programme national « Fihariana », pour la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes et des femmes a encore beaucoup de travail à faire. Depuis le lancement officiel, elle a en effet collecté en tout 70 284 dossiers de candidature des 22 Régions de la Grande île. « En tout cas, les premiers projets ont déjà pu démarrer au cours des derniers mois. Ils ont effectivement rempli toutes les conditions requises pour obtenir ledit financement. Et actuellement, 3 200 dossiers sont déjà au niveau de la banque.

En tout cas, nous ferons en sorte que tous les projets puissent démarrer d'ici la fin du mois prochain. Il ne faut pas oublier que nous sommes actuellement au début de la saison de production, les opérateurs s'attèlent donc pour pouvoir démarrer à temps leurs activités » a soutenu Valérie Zafindrazaka, secrétaire exécutif du programme « Fihariana », hier, à l'occasion du jeudi de l'entrepreneuriat, à l'institut français de Madagascar à Analakely. Ainsi, l'équipe de « Fihariana » devra encore traiter plus de 67 000 dossiers pour voir ce qui peut se faire ou non.

Filière agricole

Pour précision, la majorité des projets proposés au programme sont tous issus de la filière agricole. Selon les statistiques, 31,93% des projets concernent l'élevage et 20,37% l'agriculture, soit près de la moitié des dossiers. Toutefois, les filières sont quand même très variés, allant de l'artisanat à l'exploitation minière, en passant par la production énergétique. « En termes de financements, les entrepreneurs réclament en moyenne des sommes aux alentours de 4 520 000 ariary pour pouvoir démarrer leurs activités. Mais notre équipe d'investissements suit de près chaque projet pour voir son évolution mais aussi pour les conseiller dans leur gestion. Elle peut par exemple conseiller à un entrepreneur d'augmenter et de réduire la somme demandée, selon le cas. Tout cela pour une meilleure rentabilisation », précise-t-elle. Dans tous les cas, les responsables espèrent pouvoir présenter bientôt un bilan des réalisations du programme ainsi que les « success stories » des entrepreneurs bénéficiaires.

Durant ce jeudi de l'entrepreneuriat, l'équipe du programme de « Fihariana » a profité de l'occasion pour éclaircir certains points auprès des jeunes souhaitant s'investir dans l'entrepreneuriat, surtout concernant les « soi-disant » frais de dossiers. « Depuis le lancement de « Fihariana », des profiteurs ont créé des nombreuses associations pour pouvoir soutirer de l'argent aux entrepreneurs. C'est pourquoi nous tenons à réitérer que la souscription au programme est complètement gratuite. Les jeunes doivent donc être vigilants et s'adresser aux Chambres de commerce et d'industrie de sa région », encourage la secrétaire exécutif du programme.  

Rova Randria

Fil infos

  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier
  • Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !
  • Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication

Editorial

  • Péril en interne
    Au niveau où nous en sommes, à Antananarivo (Analamanga), on n'est plus au stade de la menace mais d'un péril en la demeure. Le reptile au venin létal se trouve … dedans ! Bref, le virus du Covid-19 « investit » la ville, par extension la Région. Depuis une quinzaine de jours, on assiste dans la Capitale à la recrudescence du nombre des cas contaminés du nouveau coronavirus et le bilan des décès grimpe dangereusement. Jusqu'à hier mercredi 2 juillet, le bilan journalier annoncé par le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole officielle du CCO du Covid-19 d'Ivato, fait état des chiffres alarmants de 2 403 cas testés positifs dont 100 pour la journée d'hier, 24 décès dont 2 hier et 1 040 guéris dont 34 hier.  

A bout portant

AutoDiff