Publié dans Economie

Flambée de prix des PPN - Dernier avertissement du Président aux opérateurs économiques

Publié le lundi, 07 octobre 2019

Le Président de La République de Madagascar, Andry Rajoelina, s’allie toujours du côté des ménages vulnérables. La hausse de prix des produits de premières nécessités (PPN) a en effet frappé le portefeuille des consommateurs depuis maintenant un mois et demi. Face à cette situation, le Chef de l’Etat a lancé un dernier avertissement aux opérateurs économiques durant une émission spéciale, diffusée dimanche dernier sur plusieurs chaînes de télévision. Il dénonce les marges bénéficiaires prélevées par ces derniers. « Je suis de près cette hausse de prix de PPN.

Cette fois, les revendeurs n’auront plus d’excuse. Les opérateurs locaux ont déjà affirmé de leur part qu’ils vendent l’huile alimentaire à 3 000 ariary le litre. Pourtant, les grossistes fixent leur prix à 5 000 ariary. Nous allons ainsi reprendre le « Tsena mora » à titre provisoire afin de subvenir aux besoins des ménages. L’huile alimentaire y est vendue à 3 000 ariary le litre, le riz à 1 000 ariary le kilo et le sucre à 2 000 ariary le kilo. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, de son côté, se charge de déterminer un prix de référence des produits sur le marché intérieur. Si les opérateurs économiques s’obstinent à ne pas baisser leur prix, il serait envisageable que le Gouvernement lui-même prenne en main l’importation des PPN », avance-t-il dans ses allocutions.

A noter que l’action « Tsena mora » reste une mesure temporaire. Le pays essaie de réduire petit à petit les importations afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. « Nous entamons ces démarches de manière temporaire. Comme il est inscrit dans le « Velirano », notre pays vise l’autosuffisance alimentaire. Effectivement, cet objectif s’avère à moyen terme, et il nous faut du temps pour l’atteindre. Pendant ce temps, nous substituons au fur et à mesure les produits importés aux produits locaux », poursuit-il.

Le « Tsena Mora » a déjà repris son cours depuis samedi dernier. Les consommateurs peuvent s’y approvisionner deux fois par semaine, à savoir chaque mercredi et samedi. Toutes les personnes inscrites officiellement dans leur « Fokontany » bénéficient de ces PPN à prix réduits.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff