Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Editorial

Coup de pouce inespéré !

Publié le mardi, 21 mai 2019

Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, procéda au démarrage officiel du projet « Fihariana » au Carlton Madagascar le samedi 18 mai 2019.
Chance inattendue ! Les jeunes désirant de se lancer dans le monde des affaires mais dépourvus de moyens suffisants peuvent tenter leur chance, apparemment inattendue, à travers ce projet présidentiel. Le pays regorge de jeunes potentiels en entrepreneuriat mais souvent ils se trouvent bloqués par l’absence de moyens matériels à leur disposition surtout les apports financiers. Désormais, la porte s’ouvre. Une chance inouïe, à plus forte raison, une opportunité inattendue ! Le Chef de l’Etat, un jeune acteur de la vie nationale qui traversait toutes les étapes de la difficulté pour parvenir là où il est présentement, veut sincèrement offrir toutes les chances aux jeunes concitoyens de réaliser leur rêve. Il s’agit d’un vœu que Rajoelina se caressait dans son for intérieur depuis toujours. L’Etat dont il dirige entend jouer parfaitement son rôle de facilitateur dans le processus redynamisation de l’économie nationale. Un rôle crucial que les régimes précédents ont sciemment oublié ou carrément snobé.

Le projet « Fihariana », une initiative personnelle du Président Rajoelina entrant dans le cadre de la concrétisation du Velirano, Axe XIII, concernant les améliorations des conditions de vie et travail des jeunes et les femmes, mise surtout à jeter les bases du contour des affaires et de la création d’entreprises à Madagascar. Le projet « Fihariana » met à la disposition des jeunes de 18 à 58 ans un pactole de 200 milliards ariary. Un fonds provenant de diverses sources de partenaires dont, entre autres, la Société nationale des participations (SONAPAR) et qui sera disponible pour un montant allant de 1.000.000 à 20.000.000 d’ariary selon le projet validé. Les deux banques primaires de proximité, la banque BOA et la banque BNI, vont s’occuper des traitements des dossiers en collaboration étroite avec le Secrétariat exécutif du projet « Fihariana ». Tous les jeunes à l’intérieur de cette tranche d’âge sus-mentionnée, sans distinction de quelque nature que ce soit, peuvent normalement soumettre leurs dossiers. Aucun privilège particulier ne sera accordé à n’importe qui. Tous seront traités sur le même pied d’égalité ! Rajoelina Andry Nirina offre à chacun une précieuse chance pour devenir un opérateur économique digne de la Nation. Une opportunité que jamais tout jeune n’aurait à sa portée avec la même facilité. A rappeler que lui-même, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry, dès son jeune âge au début de son fascinant et impressionnant parcours avait dû passer par les divers stades d’efforts et de travail pour aboutir au niveau où il est actuellement. Au summum des étapes qu’un homme ne puisse jamais atteindre. Quand on part à … zéro à 19 ans et qu’au final à 44 ans déjà on trône au sommet de l’Etat après avoir été un entrepreneur sinon opérateur économique hors-pair, c’est hallucinant ! Le souhait intime du jeune leader de la Révolution Orange de 2009 se résume ainsi : « que tous les jeunes de ce pays seront des entrepreneurs dynamiques capables de booster le pays. » En fait, des créateurs d’emplois et des développeurs de l’économie nationale. Le coup de pouce inespéré est donc lancé, à chacun de saisir sa propre chance.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff