Publié dans Editorial

Perfidie manifeste

Publié le dimanche, 19 janvier 2020

Le comportement délétère voire fourbe du président de la Chambre haute, Rivo Rakotovao, continue d'alimenter le débat et crée des vagues à l'intérieur même de la Chambre qu'il dirige. Imbu de perfidie manifeste, Rivo Rakotovao fait honte à l'auguste Institution qu'il représente. Et la bourde défraie la chronique. Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, saisit le 14 janvier  la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) aux fins d'engager la procédure de caducité des 14 ordonnances prises par le Chef de l'Etat Rajoelina Andry Nirina en Conseil des ministres. Motif, ces ordonnances sont, parait-il, contraires à l'esprit de la Constitution. Elles pècheraient par l'absence de ratification par le Parlement. Ainsi, elles devraient être frappées de nullité.

 

D'aucuns s'interrogent qui aurait pu induire en erreur Mr le président du Sénat ? Sans nul doute, on lui a jeté une peau de banane et le truc marchait, Rakotovao trébucha. Victime de l'ignorance des arcanes du droit du moins le minimum du mécanisme de la Constitution en pareil cas ou de la naïveté tout court, le président du Sénat s'était fait piéger comme un petit gamin.A cela s'ajoute l'amnésie alarmante frisant la maladie d'Alzheimer.

Conformément à l'art 104 de la Constitution au paragraphe 1 : « Le Parlement, par un vote à la majorité absolue des membres composant chaque Assemblée, peut déléguer son pouvoir de légiférer au Président de la République pendant un temps limité et pour un objet déterminé. Et paragraphe 2 : « La délégation de pouvoir autorise le Président de la République à prendre, par ordonnance en Conseil des ministres, des mesures de portée générale sur des matières relevant du domaine de la loi ». Dans les faits. Le Parlement a donné son feu vert au Président de la République à légiférer pour une durée de 5 mois. En effet, le 1er février 2019, l'Assemblée nationale par 95 voix pour, 6 contre et une abstention et le 5 février 2019, le Sénat à l'unanimité de 52 voix, sénateurs et députés ont voté en majorité absolue de leur Assemblée respective le cadre légal donnant la voie libre au Chef de l'Etat Rajoelina Andry à légiférer par ordonnance.

A quoi rime donc le geste du président du Sénat ? A noter que parmi ces 14 ordonnances de la discorde qui, soit dit en passant , ont obtenu toutes l'aval de la HCC, figure celle limitant le nombre des sénateurs à 18. Ceci explique cela !

Mais au-dessus de tout, l'opinion s'offusque de la perfidie manifeste de Rivo Rakotovao. En fait, le lundi 13 janvier, le Sénat sous la conduite de son « illustre » président vint au Palais d'Ambohitsorohitra pour présenter les vœux du Nouvel an au couple présidentiel. Rivo Rakotovao a déclaré pour l'occasion devant le Chef de l'Etat la volonté de son Institution et de lui-même à coopérer avec l'Exécutif pour l'intérêt supérieur de la Nation.

Mais le lendemain, le mardi 14 janvier, Rivo Rakotovao qui semble avoir oublié déjà les belles paroles d'hier au Palais déposa une requête visant à annuler les ordonnances (14) adoptées en Conseil des ministres. Une perfidie hors-pair que même les fourbes invétérés n'osent pas manifester. Larousse définit « perfidie », entre autres, « Qui, sous des apparences aimables, cherche à nuire ». C'est le cas de le dire !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff