Politique

 L’octroi à la société Total Madagascar Sa d’une place stratégique dans une gare routière ne constitue pas une grande première. Précédemment, la société avait été privilégiée par la Commune urbaine d’Antananarivo à l’époque de Marc Ravalomanana par rapport à la gare routière d’Ambodivona.
Les défenseurs du projet de Soamahamanina ne voient décidément que le bout de leur nez. Pour tenter de défendre le bien-fondé du projet, un groupement composé « des vrais propriétaires terriens, de petits exploitants et de la société Jiuxing Mines » est sorti de son silence hier.
Le député connu sous le pseudonyme de « Jaona Elite », sur les ondes de la radio Antsiva la semaine dernière, s'était extasié sur un soi-disant engouement populaire vis-à-vis de la visite effectuée dernièrement par le Chef de l'Etat à Miarinarivo.
L’avènement de la 4ème République a apporté son lot de nouvelles institutions à l’instar du Haut conseil pour la défense de la démocratie et l’Etat de droit (Hcdded), entre autres, qui attend d’être opérationnel, ou encore la Haute Cour de Justice. Par ailleurs, il y a aussi les autres institutions qui ont déjà vu le jour depuis la transition ou même avant, et qui semblent ne faire que de la figuration. 

Opposition Le Mmf se « décentralise »

Publié le lundi, 12 septembre 2016
Après l’annonce en fanfare de la formation de la plateforme à Anosy, le 2 septembre dernier, les membres du « Malagasy mivondrona ho an’ny fanorenana » (Mmf) ou Rassemblement des citoyens pour la refondation nationale ont enclenché la vitesse supérieure. En fin du week-end dernier, la plateforme d’opposition a commencé sa décentralisation en s’implantant à travers les « Fokontany » de la Capitale et plusieurs régions du pays.
Alors que, suite à sa sortie de l’Annexe B de l’Union européenne, on croyait que la Compagnie nationale de transport aérien allait maintenant reprendre son envol, il semblerait bien qu’il n’en est rien. Du moins en ce qui concerne le personnel. Ces derniers jours en effet, c’est l’effervescence au sein des employés d’Air Madagascar, en raison de rumeurs de plus en plus persistantes sur un présumé plan social des plus drastiques qui mettrait à la porte une grande partie d’entre eux.
Le démarrage rapide et la continuation de tous les travaux pour le bien-être de la population malagasy ont été ordonnés par le ministre en charge de l’Aménagement du territoire. Narson Rafidimanana a en effet haussé le ton. Après la polémique provoquée par la descente inopinée de l’ancien Président Marc Ravalomanana sur le terrain d’Andohatapenaka, objet de la construction d’une nouvelle gare routière, le ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement (M2pate), s’est exprimé ouvertement « pour remettre les choses à leur place ». 

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff