Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

Publié le jeudi, 16 mai 2019

Mettre des puces électroniques de géolocalisation dans les zébus pour les protéger contre le vol. Cette promesse de campagne du candidat Andry Rajoelina avait suscité les moqueries  et les railleries de ses détracteurs. Ce « velirano » du Chef de l'Etat se concrétise. La mise en place des puces de géolocalisation de bovidés a été lancée officiellement hier. Et ce, afin de garantir la paix et la sécurité qui sont les priorités absolues pour l'État. Ce système électronique permettra d'authentifier et de suivre à la trace via la combinaison des technologies RFID et GPS, le déplacement des zébus.  

Le lancement officiel dans la Commune urbaine de Tsiroanomandidy dans la Région Bongolava une Région importante en matière d'élevage de bovins, mais classée comme zone rouge en matière de vols de bœufs. La cérémonie a vu la présence du Président de la République Andry Rajoelina. Pour l'occasion, 50 bovidés ont été munis de puces de géolocalisation. D'après les précisions, 10.000 puces

de géolocalisation seront implantées d'ici la fin de l'année à travers Madagascar. Genius Technologie, une entreprise créée par de jeunes ingénieurs malagasy est le fournisseur de ce dispositif. D'après Rasolofoherimandimby Leonorard, jeune président directeur général de cette start-up, ces puces de géolocalisation qui ne présentent aucun danger ni pour l'animal vivant ni pour la viande consommable.

La mise en place de ces dispositifs de géolocalisation de bovidés est à ajouter aux différentes initiatives de l'État pour garantir la paix et la sécurité.  Dès sa prise de pouvoir, l'actuel Chef de l'Etat avait décidé lors du premier Conseil des ministres de suspendre l'exportation de bovidés.  Ajouter à cela la mise en place des zones rurales de sécurité prioritaires qui ont déjà obtenu des résultats positifs dans la lutte contre le vol de bovidés et l'insécurité.  En outre, les projets d'amélioration de la race bovine malagasy sont déjà en cours grâce aux sélections génétiques et au procédé d'insémination artificielle. A Tsiroanomandidy, le Président a également annoncé la dotation pour

la Commune locale d'un camion-benne pour participer à l'assainissement de la ville,  le déblocage sous peu des subventions pour toutes les Communes et la dotation d'un abattoir dans cette ville. Il a également annoncé qu'un Bataillon Interarmes sera mis en place dans la région Bongolava ainsi qu'un des hélicoptères prévus arriver d'ici la célébration de la fête de l'indépendance.

La rédaction

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff