Publié dans Politique

Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit

Publié le vendredi, 19 juillet 2019

Jamais deux sans trois. Le Président de la République Andry Rajoelina a reconduit le Premier ministre démissionnaire, moins de 24 heures après la démission de ce dernier. Christian Ntsay dirigera le prochain Gouvernement qui sera mis en place d’ici quelques jours. Dina Andriamaholy, secrétaire général de la présidence - adjoint, a lu le décret de nomination du Premier ministre hier dans l’après-midi au palais d’Etat d’Iavoloha. C’est la deuxième fois que Christian Ntsay est reconduit à Mahazoarivo. Son nom a été proposé par les députés formant le Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina et plusieurs autres députés, au Chef de l’Etat, avant-hier dans la soirée. Et ce, dans le cadre de la mise en œuvre de l’article 54 de la Constitution qui dispose que : « le Président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou groupe de parti majoritaire à l’Assemblée nationale ».  En tout cas, cette reconduction n’est pas une surprise pour les observateurs. Le nom revenait déjà avec insistance les heures qui précédaient sa nomination. Cette reconduction est « logique » et  « naturelle » estime  Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Dans une publication sur son réseau social Facebook, la ministre de la Communication et de la culture, et non moins porte-parole du Gouvernement, affirme que le Pministre est « loin de faire de la figuration comme certains aiment à le spéculer ». C’est « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », renchérit-elle, et d’ajouter que « en plus d’un an,  avez-vous jamais entendu des scandales sur le PM ? ».


Pour l’opinion, Andry Rajoelina a manifestement eu le nez creux en choisissant cette personnalité. Pour rappel, Christian Ntsay avait été nommé pour la première fois  Premier ministre d’un Gouvernement de consensus au mois de juin de l’année dernière. Son nom avait, à l’époque, été proposé par le Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina. Christian Ntsay était chargé de diriger un Gouvernement de consensus dont la principale mission est l’organisation de l’élection présidentielle  et des législatives. Mission que le haut fonctionnaire à l’Organisation internationale du travail a relevé avec brio. Il avait démissionné une première fois au mois de janvier dernier, suite à l’élection d’Andry Rajoelina à la présidence du pays avant d’être reconduit dans la foulée par le nouveau Président de la République, pour concrétiser les promesses électorales de ce dernier. En étant reconduit pour la seconde fois, Christian Ntsay sort ainsi renforcé plus que jamais avant  d’attaquer son troisième mandat. En tout cas, il faut signaler que les regards resteront braqués vers Iavoloha ces prochains jours. Le Président de la République, Andry Rajoelina, et son  Premier ministre, Christian Ntsay, devront en effet annoncer l’équipe qui accompagnera le chef du Gouvernement. La question est de savoir quel ministre va quitter son poste et qui décrochera un portefeuille. Selon les indiscrétions, tout comme la nomination du Premier ministre, le suspense ne devrait pas durer longtemps pour ce qui est du Gouvernement. L’équipe gouvernementale serait connue dans les prochains jours voire dans les heures qui viennent.
 La Rédaction

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff