Publié dans Politique

Membres du Gouvernement Ntsay Christian - Une nouvelle entrante, deux revenantes et 19 reconduits

Publié le mercredi, 24 juillet 2019

Dans la foulée de la reconduction de Christian Ntsay au poste de Premier ministre, vendredi dernier, les membres du deuxième gouvernement du quinquennat du Président Andry Rajoelina, ont été annoncés hier. A lire la liste publiée, force est de constater que le duo à la tête de l’Exécutif a procédé uniquement à un très léger changement.  La lecture du décret de nomination des membres du Gouvernement a été faite par le secrétaire général de la présidence adjoint, Dina Andriamaholy, hier dans la soirée au Palais d’Ambohitsorohitra.  Comme le précédent Gouvernement, celui annoncé hier compte 21 ministres et 1 secrétaire d’Etat. Cette nouvelle équipe gouvernementale est essentiellement marquée par l’entrée du professeur Blanche Nirina Richard. Nommée ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, elle  succède au professeur Félicitée Madeleine Rejo Fienena.  L’autre fait saillant de ce changement, c’est aussi le retour dans le Gouvernement de deux ministres, qui avaient démissionné pour cause de candidature aux législatives. Elue à Bealanana, Marie Thérèse Volahaingo retrouve le portefeuille de ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Lucien Irmah Naharimamy, député élue à Toamasina I, retrouvera son siège au ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Femme.  Mis à part ces trois changements, 19 des 22 ministres choisis étaient déjà membres du précédent Gouvernement du Premier ministre Christian Ntsay, mis en place le 24 janvier 2019.  Citons à titre d’exemple, le Général de Division, Léon Jean Richard Rakotonirina conserve son portefeuille de ministre de la Défense nationale ;  Naina Andriantsitohaina est reconduit au ministère des Affaires étrangères ; Jacques Randrianasolo reste le Garde des sceaux et ministre de la Justice  et  Tianarivelo Razafimahefa rempile au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Richard Randriamandrato continue son travail entamé au ministère de l’Economie et des Finances. Hajo Andrianainarivelo lui aussi poursuivra ses réformes au sein du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics.  Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo est solidement ancrée au ministère de la Communication et de la Culture. De même, le Général de Division, Richard Ravalomanana est lui réinstallé au secrétariat d’Etat auprès du ministère de la Défense nationale, chargé de la Gendarmerie nationale.  A leur nomination en janvier dernier, ces membres du Gouvernement avaient signé un contrat-programme d’un an. Un contrat-programme à réaliser en tenant compte des Velirano du Président de la République, du programme Initiative pour l’Emergence de Madagascar et de la Politique générale de l’Etat, ainsi que de la loi des finances rectificative. Chaque département ministériel devait être évalué sur ses réalisations  six mois après la nomination des ministres. Conformément à cette annonce, des évaluations ont été menées durant les trois derniers jours, selon la déclaration lue par le Sgpa hier. Il reste six mois aux ministres pour concrétiser leurs engagements. Les membres du Gouvernement devront assister à leur premier Conseil des ministres sous l’égide du Président Andry Rajoelina ce jour à Iavoloha.
 La Rédaction

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff