Publié dans Politique

Circulation à Antananarivo - 75 infractions par heure relevées aux 67ha

Publié le jeudi, 01 août 2019
Circulation à Antananarivo - 75 infractions par heure relevées aux 67ha photo police nationale

Un très grand nombre d’infractions a été relevé aux 67ha hier dans la matinée. La brigade des accidents au niveau de la Police nationale effectuait un contrôle routier destiné principalement à sensibiliser les usagers de la route par rapport à la sécurité routière. Les résultats de cette opération qui ciblaient notamment les deux roues sont édifiants. Les policiers étaient positionnés au niveau du rond-point près de Mad Inox aux 67ha.  Les agents ont constaté environ 306 infractions en quatre heures, soit environ 75 infractions par heure. Selon les données officielles, ce sont 306 motocyclistes circulant sans casques, sans attestation d’assurance ou encore sans permis qui ont été interpellés.
Des statistiques qui montrent que les motocyclistes sont nombreux à être hors la loi, et possiblement, une des raisons de la prolifération des accidents impliquant des motocyclistes. Des contrôles ont également été effectués sur les automobilistes. Des cas de défaut de permis de conduire ont été relevés. De même de nombreuses charrues circulant aux horaires interdits ont été relevées.


Etant donné qu’il s’agissait surtout d’une opération de sensibilisation, les deux roues ainsi que les motocyclistes en infraction pour non port de casques, défaut de permis de conduire ou d’assurance ont été immobilisés. Ils ont toutefois été autorisés à repartir une fois leur situation régularisée, précisément une fois que des casques leur ont été apportés, que leurs permis de conduire et les assurances valides ont été présentés aux policiers. Cette situation révèle la gabegie qui peut régner dans la Capitale de Madagascar. En une heure, à un point fixe, 75 cas d’infractions au code de la route ont été relevés. Et si des contrôles avaient été menés par la Police nationale dans plusieurs points de la Capitale ? Bon nombre d’observateurs avertis estiment que ces données auraient été quatre fois plus conséquentes… En effet, l’on ne compte plus les cas visibles d’infraction au code de la route dans la Capitale, pour ne citer que les cas de mauvais stationnements, les cas de non-respect des priorités, les excès de vitesse, la circulation des charrues à des heures interdites. Que ce soit des délits ou des contraventions, les infractions sont pourtant à l’origine de nombreux accidents mortels ces derniers temps à Madagascar.  Nombreux sont ceux qui sont ainsi d’avis que les contrôles effectués hier soient plus fréquents pour dénicher les contrevenants au code de la route, pour éviter les accidents.
La rédaction

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff