Publié dans Politique

Changement climatique - Madagascar parmi les plus vulnérables

Publié le vendredi, 20 septembre 2019

Bouleversement des saisons, augmentation des températures. Le changement climatique apparaît sous plusieurs visages. D’ailleurs, Madagascar demeure encore parmi les pays les plus vulnérables en la matière. Sur le plan mondial, l’Accord de Paris adopté en 2015 représente une étape charnière dans la lutte contre les changements climatiques. Maintenir l’augmentation moyenne de température dans le monde bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et autant que possible à 1,5°C pendant ce siècle constitue le principal objectif dudit accord.

 

Dans cette optique, l’engagement de Madagascar s’apparente à l’augmentation de la capacité de séquestration des puits de carbone de 32% ainsi que la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 14% et le renforcement des actions d’adaptation à l’horizon de 2030. Le Sommet Action Climat 2019 qui démarre d’ici peu de jours sous le lead du Secrétaire général des Nations Unies donnera aux dirigeants et partenaires l’opportunité de faire part d’actes concrets posés en faveur du climat et d’afficher leurs ambitions.

Des risques plus élevés

Le changement climatique implique une augmentation des températures. Si la température augmente de 1,5 à 2°C, 25 % des espèces faune et flore confondues pourraient disparaître selon le WWF dans son rapport de 2018. A cela s’ajoute un risque élevé de diminution des rendements agricoles car l’augmentation de l’intensité et/ou de la durée des périodes de sècheresse entraînerait aussi une perturbation du calendrier cultural.

Selon les données de l’Institut National des Statistiques (INSTAT, 2016), 500.000 ménages malagasy sont victimes de catastrophe naturelle chaque année. 547.760 personnes sont en phases « Urgence » et « Crise » sur la période entre juin et juillet 2019 dans 8 Districts du Sud de Madagascar.

Malgré cette situation, le nombre de victimes pourrait encore s’élever puisque la fréquence des cyclones tropicaux intenses augmenterait encore d’après les nouvelles projections climatiques à Madagascar en 2030 et 2080. Les précipitations vont baisser de 5,1mm sur les Hautes terres centrales en 2030. On enregistrerait également  la hausse de 1,2°C de la température maximale et la baisse de 1,2°C de la température minimale. Force est de constater que le changement climatique a un impact considérable sur l’agriculture, l’élevage, la foresterie, les ressources en eau, la pêche et la santé.

Recueillis par Sandra R. 

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff