Publié dans Politique

Ministère des Affaires étrangères - Naina Andriantsitohaina prend congé de ses collaborateurs

Publié le vendredi, 20 septembre 2019

Candidat à la Mairie d'Antananarivo, Naina Andriantsitohaina a quitté son poste de ministre des Affaires étrangères. Bien que la loi l'autorise de siéger au sein du Gouvernement jusqu'à la validation par la CENI de sa candidature, il a pris les devants en rendant son tablier avant l'heure. « C'est un déchirement de quitter les collaborateurs du MAE et toute l'équipe engagée pour porter les beaux défis qui nous incombaient », écrivait l'ancien ministre sur sa page facebook. A la tête de ce département ministériel depuis le mois de février dernier, Naina Andriantsitohaina y sort la tête haute et certainement au grand regret de ses collaborateurs. « J'ai constaté que dans ce Gouvernement, il était l'un des rares ministres d’un caractère fort.

C'était pratique pour nous qu'il soit proche du Président de la République et du Premier ministre», regrette une employée du MAE qui affirme que son départ est une triste fin pour le département. Naina Andriantsitohaina explique son départ anticipé du ministère des Affaires étrangères. « Je dois m'atteler pleinement à la préparation du nouvel engagement que j'ai choisi vers la Mairie d'Antananarivo ».

En tant que ministre des Affaires étrangères, Naina Andriantsitohaina reconnaît avoir acquis plus d'expériences pour ses fonctions futures. «  Je suis convaincu, que ces mois passés à servir les intérêts de Madagascar sur la scène géopolitique mondiale seront essentiels pour servir Antananarivo et sa population. Ces portes ouvertes seront des opportunités de développement », avoue le candidat de l'IRD à la Mairie d'Antananarivo. Lui qui, en guise de conclusion de sa missive, exhorte tout un chacun à s'impliquer et s'engager pour le bien-être collectif et pour le développement du pays quel que soit le poste occupé.

La Rédaction

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff