Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Charretiers hors-la-loi - Grogne des usagers de la route

Publié le mercredi, 12 juin 2019

La règlementation de la circulation des charrettes et pousse-pousse dans la ville d’Antananarivo est opérationnelle depuis le début de ce mois. Après la publication de cette note de service et afin de sensibiliser les conducteurs de ces moyens de transport, les policiers municipaux et communaux ont organisé une rencontre avec les propriétaires de ces moyens de transport, la semaine dernière. D’ailleurs, le manque de communication et de sensibilisation entre les parties concernées reste une grande lacune dans l’application de la loi dans la Capitale.

 

Face à cette situation, les conducteurs des charrettes et pousse-pousse ont manifesté leur colère et ont observé une grève, hier, aux 67 ha. A priori, ils refusent l’application de cette nouvelle mesure qui ne leur convient pas. « Nous ne pouvons pas faire une destination de plusieurs kilomètres en quelques heures seulement. Ce nouveau règlement ne nous permet pas d’exercer en toute tranquillité », avance Manga, parmi les grévistes.

De leur côté, les autres usagers de la route, notamment les automobilistes sont les principales victimes du non-respect du Code de la route perpétré par ces derniers. Avec les objets encombrants qu’ils transportent, à savoir des barils et éponges, des tonnes de PPN, les automobilistes manquent de visibilité et sont obligés de rouler très lentement, gênant ainsi la circulation. « Nous ne pouvons rien faire sauf attendre que la voie soit libre puisqu’ils ne veulent pas céder le passage. En plus, la route est vraiment étroite qu’on ne peut pas doubler la ligne ou dépasser les charrettes. Cela peut causer des accidents », se plaint Randrianarisoa Eugène, conducteur de taxi-be reliant Ankazomanga et Anosibe.

Auparavant, les charrettes et pousse-pousse ne pouvaient pas circuler dans la Capitale à partir de 6h du matin jusqu’à 6h du soir. Afin que l’opérationnalisation de cette loi soit effective, une mesure stricte et ferme s’impose comme la confiscation des marchandises qu’ils transportent.

Anatra R.

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff