Publié dans Société

Groupe FILATEX - En avant pour la priorisation de la lecture

Publié le mercredi, 12 juin 2019

Les actions sociales effectuées par le Groupe FILATEX se suivent mais ne se ressemblent pas. Tous les domaines sont concernés et parmi ses priorités figure l’éducation. Effectivement, l’apprentissage des jeunes dépend toujours de la lecture. Ainsi, la promotion de cette discipline auprès des élèves dans les écoles primaires est maintenant priorisée par cette entreprise citoyenne. Selon une responsable au sein du Groupe FILATEX, la lecture doit être primordiale au niveau de ces écoles. Cependant, l’un des problèmes bloquant l’atteinte de cet objectif est le manque de livres, notamment dans les bibliothèques des écoles publiques. « Nous tenons vraiment à ce que les élèves ne manquent de rien à l’école, surtout en matière d’apprentissage.

Nous faisons toujours des dons mais cette fois-ci, nous offrons des livres pour les élèves mais également pour les professeurs, c’est-à-dire des livres pédagogiques. Avec ces derniers, nous avons discuté des problèmes rencontrés dans les établissements primaires et le manque de livres en fait partie. Par ailleurs, nous savons très bien qu’un enfant éduqué et qui lit beaucoup devient un bon citoyen, et c’est en quelque sorte notre objectif. Nous voulons qu’un élève ayant appris à aimer lire à l’école, n’arrête plus la lecture tout au long de sa vie. C’est à travers les diverses connaissances puisées dans la lecture qu’il deviendra un citoyen modèle », explique Tanteraka Rakotoarisoa, responsable RSE du Groupe durant la cérémonie de remise de don de livres, effectuée hier à l’école primaire publique d’Andrefan’Ambohijanahary.

 Diverses actions

En effet, 245 livres ont été octroyés pour cette école dont des livres pédagogiques, des manuels pour toutes les matières et destinés à toutes les classes, mais également des livres ludiques pour attirer les élèves de chaque classe à aimer et à s’intéresser à la lecture, notamment des livres de contes, des bandes dessinées, des livres d’histoires bibliques, d’éducation civique et bien d’autres. Il faut dire que le Groupe FILATEX ne fait pas les choses à moitié. Après avoir rénové l’établissement, notamment le jardin, la clôture et le portail, sans parler des diverses donations comme des livres de calcul et de français pour la classe de 7ème, des tables bancs et des kits scolaires, le voilà de retour à l’EPP Andrefan’Ambohijanahary pour faire un don de livres. « Les efforts ont payé puisque les résultats scolaires ont été satisfaisants voire excellents l’année dernière. Le CEPE était à 100 % tandis que le taux de réussite pour les examens d’entrée en 6ème était de 56 %. On espère que le niveau des élèves augmentera et que les résultats seront encore meilleurs cette année », conclut-elle. A noter que 740 élèves jouiront de ces livres.

Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Tentative de déstabilisation du régime - Des politiciens profitent de la crise sanitaire
  • Covid-19 - La tisane CVO débarque au Moyen-Orient
  • Pandémie de coronavirus - Un millier de Malagasy coincés à l’étranger
  • Professeur Henri Rasamoelina - « Laisser un patrimoine à l’abandon enlève son caractère sacré »
  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim

La Une

Editorial

  • Re-voilà le loser !
    Ravalomanana Marc réapparaît. Il se réveille d'un coma après un « traumatisme crânien », suite aux terribles chocs à répétition dus à une série d'échecs depuis 2007. L'ancien Chef de l'Etat ne s'en remet pas. Etant un « oiseau » de mauvais augure, sa réapparition ne présage rien de bon ni d'utile pour le pays. Comme l'ours qui revient tout juste d'un long sommeil ou d'une longue hibernation, Ravalo n'est pas encore en pleine possession de ses capacités physiques et  intellectuelles. Il dit n'importe quoi sinon des bêtises. Plutôt, il peste des délires jusqu'à proférer des menaces à peine voilées. Au moins trois sujets brûlants embrasent l'atmosphère nationale.  

A bout portant

AutoDiff