Publié dans Société

Ligne G - Grogne des usagers

Publié le lundi, 22 juillet 2019

Rien ne va plus ! Les usagers de la ligne G « Kofiamo » reliant Anosy, Vontovorona, Ambatomirahavavy, Imerintsiatosika et Antsahadinta se plaignent de la mauvaise qualité des services offerts par les transporteurs, outre l’état piteux des véhicules. D’après leurs propos, les transporteurs font ce que bon leur semble, comme l’augmentation du tarif à partir de 17h, le demi-parcours, sans parler des insultes et mauvais traitement à l’endroit des passagers. «  A partir de cette heure-là, les receveurs n’acceptent plus le demi-tarif. Ils nous obligent à payer 1 000 ariary au lieu de 700 ariary durant la journée, même pour quelques arrêts seulement, outre une longue attente atteignant jusqu’à trois heures durant la soirée », avance un père de famille habitant à Vontovorona. Or, bon nombre d’entre eux ne veulent pas transporter les voyageurs  jusqu’au terminus, même avec ce tarif. « Même s’il est tard, nous sommes contraints de poursuivre notre chemin à pied.

On s’organise. Les femmes et les enfants sont les plus malheureux », avance Bebe Razisy, une marchande de légumes et fruits à Anosibe. Et de poursuivre :  « Cependant, il y a quelques jours, la Commune a convoqué une réunion afin d’avertir les transporteurs exerçant sur cet axe. Mais rien n’a changé ! ». Afin d’améliorer la qualité de service au sein de la ligne G, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM) a mis en place une stratégie comme celle appliquée à la ligne pilote D reliant la Capitale, Ivato et Ambohidratrimo. Cette stratégie concerne la surveillance des transports, notamment le respect du cahier des charges. Et bien évidemment, des sanctions seront appliquées aux transporteurs irréguliers. Ce nouveau projet sera applicable d’ici la fin du mois de
juillet.
 Anatra R.

Fil infos

  • Les rues de la Capitale - Tout est à refaire
  • Libération « LEVA », fuite de Raoul Rabekoto Arizaka - Ô corruption, suspends ton… envol !
  • Parlement - Session extraordinaire à partir du 4 mars 2020
  • Rapport public du Tribunal financier d’Antananarivo - Un comptable de la CUA débiteur de 39 millions d’ariary
  • Cavale rocambolesque - Raoul Rabekoto Arizaka en fuite à l'étranger
  • Développement à grande vitesse - La mentalité encore à la traîne !
  • HVM - De mauvais élèves donneurs de leçons
  • Restitution des îles éparses - La position de Madagascar reste inchangée
  • Montée des eaux de la Sisaony - Avis de menace de danger dans la plaine de Tana
  • Président Andry Rajoelina dans le Sud - Aides d'urgence et solutions durables contre le Kere

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff