Publié dans Société

Partenariat public-privé - « City Art » s'ouvre aux artistes et acteurs culturels

Publié le mardi, 13 août 2019

Implanté à « La City Ivandry ». Un espace dédié à l'art et à la culture baptisé « City Art » vient d'ouvrir ses portes au sein de ce centre commercial très fréquenté. Son ouverture résulte du partenariat public-privé, plus précisément entre le ministère de la Communication et de la Culture (MCC) et la Société IDF du groupe SMTP. Il s'agit d'un lieu de rencontre entre les acteurs d'art et de la culture avec les consommateurs potentiels. D'ailleurs, l'espace peut accueillir divers évènements artistiques et culturels, dont la musique, la danse, le théâtre, la mode et le stylisme, les jeux vidéos, l'exposition des œuvres de peinture et sculpture, etc.

« Les Malagasy sont talentueux mais ils n'ont pas bénéficié d'espace pour exposer leurs œuvres et savoir-faire, et cela à cause de la négligence du ministère. Notre défi étant à la fois de promouvoir et de valoriser ce domaine, en jouant le rôle de facilitateur et de promoteur. Pour « City Art », l'Office national des arts et de la culture (OFNAC) se charge de la coordination du programme d'utilisation de l'espace », fait part Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de tutelle. C'était lors du l'ouverture de l'espace, hier à Ivandry.

Entrée gratuite

Les artistes et acteurs de la culture désirant utiliser la « City Art » peuvent le faire, en adressant une demande et en se fiant à l'organisation de l'OFNAC. L'entrée sera gratuite pour le public, d'autant plus que l'espace ambitionne de promouvoir les produits de l'art et de la culture. Toutefois, un pourcentage des profits et du prix de vente des œuvres ou des évènements organisés gratuitement sur cet espace sera versé dans le fonds pour la culture. C'est aussi le cas pour les autres espaces ouverts suite au 3P. Le fonds pour la culture sert, notons-le, à soutenir les projets d'art et de la culture, à l'exemple de la construction ou de la rénovation d'infrastructures.

Une exposition des œuvres des artistes membres de « Tanana Arts Gallery » marque l'ouverture de « City Art ». Une trentaine d'œuvres de peinture y sont exposées depuis hier jusqu'au 27 août prochain. Hobinjatovo Henintsoa fait partie des peintres dont les tableaux y sont érigés. « Les artistes, dont les peintres, font souvent face à un problème d'accès à de tels espaces. Je loue cette initiative du ministère de tutelle et de ses partenaires en nous dédiant ce lieu », s'exprime l'artiste. L'appui du MCC vise à ce que les artistes puissent vivre de leurs arts et de leur passion.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff