Publié dans Société

Collision entre des motos et camions dans la Capitale - 2 morts en l'espace de 72 heures

Publié le lundi, 07 octobre 2019

Scène à la fois poignante et déplorable vers 15h à Miandrarivo Ambanidia. La moto transportant deux jeunes, un garçon et une fille, était entrée en collision dans des circonstances non éludées. Bilan, la fille a été tuée sur le coup. D'après les témoins, elle a d'abord fait une chute à la suite du terrible choc. Ce dernier aurait fait littéralement souffler le crâne de la malheureuse. Quant à son frère, il est blessé.

 

La Police s'était déjà dépêchée sur les lieux pour faire le constat. Le chauffeur routier en cause a failli subir la foudre populaire s'il n'y avait pas la Police. Ces trois derniers jours, deux accidents dramatiques similaires étaient donc survenus dans la Capitale. Déjà vers minuit samedi, un chef de famille, sinon un grand-père de deux petits, a également perdu la vie du côté d'Antanimena dans des circonstances effroyables. La moto qu'il a pilotée, était percutée par un poids lourd. Le motard a succombé presque sur le coup tandis que le camion a pris la fuite. Mais il aurait été plus ou moins identifié. Il venait de transporter des mottes de terre à Ampasika. Actuellement, les proches de la victime auraient engagé une action judiciaire, et ce, en dépit de l'absence du moment du fugitif.

Ces accidents semblent curieusement coïncider avec une campagne de sensibilisation des usagers en vue du respect du code de la route menée actuellement par la Police, et qui vise justement à prévenir les accidents de la circulation dans la Capitale. Cette campagne de sensibilisation se déroule depuis maintenant quelques mois. D'après les statistiques de la Police, 100 infractions au code ont été enregistrées toutes les heures.

La société civile comme le « mouvement Rohy » est consciente de l'importance des efforts de la Police qu'il n'a pas hésité à lui prêter la main. Le mouvement se sent également responsable en matière d'éducation et de sensibilisation des citoyens. Pas plus tard qu'hier, et en coïncidence malheureuse avec le drame à Miandrarivo, les deux entités ont effectué des tournées dans deux points de quartiers des 1er et 2e Arrondissements de la Capitale. La collaboration va encore se poursuivre dans d'autres Arrondissements de la ville jusqu'au terme de l'action conjointe à propos de la prévention des accidents.

Franck R.

Fil infos

  • Violence économique, viol conjugal, outrage sexiste - Les victimes désormais protégées
  • Immeubles R+4 à Ivato - Le Président Rajoelina pose les premières pierres
  • Trésor public malagasy - L’ancien DG emporté par l’affaire Audi A6
  • Violences basées sur le genre - L’avenir des victimes entre les mains des députés
  • Kidnapping et blanchiment - Lex et consorts condamnés à 15 ans de réclusion criminelle
  • Restitution des îles malagasy de l’océan Indien - Rajoelina et Ratsiraka main dans la main !
  • Fleury Rakotomalala et Fanirisoa Ernaivo - Leurs dérives hystériques plombent l'aile de l'opposition
  • Communication médiatisée - Les députés votent la loi à l'unanimité
  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs

La Une

Editorial

  • Tana-Masoandro, enjeux et défis
    Quelque peu éclipsée par les élections du 27 novembre et les démarches incontournables relatives à la « récupération » des îles éparses, les « îles Malagasy », la construction de la Ville nouvelle « Tana-Masoandro » passe tant soit peu sous silence. Non pas parce qu'elle est reléguée au second plan mais on ne peut ou ne doit pas courir sur deux lièvres à la fois, il a fallu organiser et mettre de l'ordre dans la mise en marche des actions. Un minimum que les dirigeants doivent être capables d'agencer.  

A bout portant

AutoDiff