Publié dans Société

Collision entre des motos et camions dans la Capitale - 2 morts en l'espace de 72 heures

Publié le lundi, 07 octobre 2019

Scène à la fois poignante et déplorable vers 15h à Miandrarivo Ambanidia. La moto transportant deux jeunes, un garçon et une fille, était entrée en collision dans des circonstances non éludées. Bilan, la fille a été tuée sur le coup. D'après les témoins, elle a d'abord fait une chute à la suite du terrible choc. Ce dernier aurait fait littéralement souffler le crâne de la malheureuse. Quant à son frère, il est blessé.

 

La Police s'était déjà dépêchée sur les lieux pour faire le constat. Le chauffeur routier en cause a failli subir la foudre populaire s'il n'y avait pas la Police. Ces trois derniers jours, deux accidents dramatiques similaires étaient donc survenus dans la Capitale. Déjà vers minuit samedi, un chef de famille, sinon un grand-père de deux petits, a également perdu la vie du côté d'Antanimena dans des circonstances effroyables. La moto qu'il a pilotée, était percutée par un poids lourd. Le motard a succombé presque sur le coup tandis que le camion a pris la fuite. Mais il aurait été plus ou moins identifié. Il venait de transporter des mottes de terre à Ampasika. Actuellement, les proches de la victime auraient engagé une action judiciaire, et ce, en dépit de l'absence du moment du fugitif.

Ces accidents semblent curieusement coïncider avec une campagne de sensibilisation des usagers en vue du respect du code de la route menée actuellement par la Police, et qui vise justement à prévenir les accidents de la circulation dans la Capitale. Cette campagne de sensibilisation se déroule depuis maintenant quelques mois. D'après les statistiques de la Police, 100 infractions au code ont été enregistrées toutes les heures.

La société civile comme le « mouvement Rohy » est consciente de l'importance des efforts de la Police qu'il n'a pas hésité à lui prêter la main. Le mouvement se sent également responsable en matière d'éducation et de sensibilisation des citoyens. Pas plus tard qu'hier, et en coïncidence malheureuse avec le drame à Miandrarivo, les deux entités ont effectué des tournées dans deux points de quartiers des 1er et 2e Arrondissements de la Capitale. La collaboration va encore se poursuivre dans d'autres Arrondissements de la ville jusqu'au terme de l'action conjointe à propos de la prévention des accidents.

Franck R.

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff