Publié dans Société

Vaccination des enfants - Mialy Rajoelina rassure les parents

Publié le vendredi, 29 novembre 2019

La réticence des parents à la vaccination pose problème. Seulement 33 % des enfants malagasy, soit un enfant sur trois, âgé moins de 24 mois, a été vacciné avant son premier anniversaire en 2018. La peur voire la méfiance face aux rumeurs constitue le premier facteur de blocage. La société véhicule, par exemple, sans être certain de sa certitude, l’essai d’une expérimentation médicale à travers le vaccin. Or, il s’agit d’un propos erroné. La Première dame, Mialy Rajoelina qui n’est autre que la marraine de la Santé de la mère et de l’enfant et  aussi présidente  de l’association Fitia, l’a confirmé hier au Centre hospitalier universitaire mère-enfant, situé à Ambohimiandra. Dans son discours, elle a évoqué  le recours au changement de comportement pour pouvoir sauver des vies. « La  vaccination consiste à immuniser une personne contre une maladie infectieuse. Déjà, elle aide à sauver de nombreuses vies, mais elle  assure également un avenir meilleur aux enfants, notamment un développement intellectuel et physique. Etant donné qu’un enfant représente une richesse, les parents doivent s’en assurer. Je suis une mère de famille. La vaccination a assuré l’une des importantes étapes du développement de mes trois enfants. Aujourd’hui, je peux vous affirmer que celle-ci a amplement contribué à leur bien-être », a-t-elle confié. Et d’ajouter qu’à Madagascar, les vaccins sont administrés gratuitement et  cela afin d’obtenir une immunité aux enfants, sans contracter la maladie. « Aujourd’hui, j’encourage les parents, les mères de familles à emmener leurs enfants auprès des établissements sanitaires pour se faire vacciner et de finir toutes les étapes de cette pratique. Mais aussi, je vous invite tous à ouvrir la porte à ces agents de santé communautaires, envoyés spécialement pour vacciner vos enfants », poursuit-elle.

 Un centre de vaccination auprès des hôpitaux
 Le Centre hospitalier universitaire mère-enfants d’Ambohimiandra, désormais réhabilité, reçoit les parents et mères de familles voulant faire vacciner leurs enfants. Hier, dans le cadre de la collaboration entre l’Association Fitia et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Première dame y a inauguré le premier point de vaccination. « J’ai rencontré les responsables  de cette institution spécialisée de l’Organisation des Nations unies œuvrant pour la santé publique afin de discuter de cette réticence au niveau de la vaccination. Pour qu’elle soit d’une importance capitale, avec l’OMS, des centres de vaccination vont être installés auprès des établissements sanitaires dans tout Madagascar. (…) J’invite les mères de famille à prioriser la santé de leurs enfants. Il s’agit d’une prise de responsabilité pour le développement de la Nation. Il est à noter que  la campagne de vaccination a débuté hier. Il s’agit d’une belle action pour sensibiliser et mobiliser la population », avance la Première dame. Une telle initiative réalisée par toute une équipe ayant œuvré particulièrement à la réhabilitation de cette infrastructure dédiée à la vaccination, a pour objectif de revitaliser la vaccination de routine. Et celle-ci a été saluée par le Professeur Julio Rakotonirina, ministre de la Santé publique. Les vaccins disponibles sont le BCG, administré contre la tuberculose, le VPI contre la poliomyélite, le DTC-Hep-Hib contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite, la méningite, le PCV-10 contre la pneumonie, le Rota contre la diarrhée et le VAR contre la rougeole.
K.R.

Fil infos

  • Kidnapping et blanchiment - Lex et consorts condamnés à 15 ans de réclusion criminelle
  • Restitution des îles malagasy de l’océan Indien - Rajoelina et Ratsiraka main dans la main !
  • Fleury Rakotomalala et Fanirisoa Ernaivo - Leurs dérives hystériques plombent l'aile de l'opposition
  • Communication médiatisée - Les députés votent la loi à l'unanimité
  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !

La Une

Editorial

  • Non-évènement !
    Deux rigolos du microcosme politique local se rencontrent quelque part sous d’autres cieux. Deux personnages du genre énergumène ayant quelques points en commun trament ailleurs sous prétexte, dit-on, de dénoncer des fraudes électorales. Ils sont tous deux d’anciens Chefs d’Etat, et d’un. Ils ont fini chacun leur mandat en queue de poisson. En bref, des « indésirables » dans leur propre pays. De connivence avec quelques individus de la même « espèce », ils fomentent la pagaille ailleurs pour déstabiliser voire même renverser le régime en place. En réalité, leur manigance ne rime à rien. Etant des rejetés sinon des recalés pas plus lourds que le poids d’un brin de cheveu,  Ravalomanana Marc et Rajaonarimampianina Hery, car il s’agit d’eux, des « poids plumes », ne pèsent pas trop pour pouvoir renverser la tendance. Leurs gesticulations ne méritent même pas qu’on y prête attention. C’est un non-évènement ! Seulement, des observateurs avertis et pointilleux s’accordent à déduire…

A bout portant

AutoDiff