Publié dans Société

Suivi du « Tagnamaro » au III G Hangar - Un dépôt sauvage d’ordures transformé en espace vert

Publié le dimanche, 01 décembre 2019

Pari tenu pour le ministère de la Communication et de la Culture (MCC). La tenue de la 8ème édition du « Tagnamaro » dans le Fokontany d’Antohomadinika III G Hangar, le 19 octobre dernier, a porté ses fruits. Cette édition a, rappelons-le, été assurée par des bénévoles mobilisés en masse, composés non seulement des employés du MCC et de ses branches mais aussi des riverains, membres d’associations et d’autres entités. La première partie des travaux entrepris se focalisait sur l’assainissement et la collecte d’ordures entassées sur place. En fait, un dépôt sauvage a été formé dans ce quartier ces dernières années, accueillant les ordures des 4 Fokontany environnants. Cette situation a impacté sur la vie quotidienne des riverains, avec la hausse des maladies liées à la pollution et l’insalubrité notamment durant la saison des pluies. Raison pour laquelle le président dudit Fokontany a fait appel au numéro Un du MCC pour la tenue d’un « Tagnamaro » sur place.

Quelques semaines après la tenue de cette journée de mobilisation citoyenne au III G Hangar, le dépôt sauvage d’ordures se transforme progressivement en espace vert. Samedi dernier, les riverains, des représentants du Fokontany, des associations et sociétés environnantes ainsi que le MCC ont participé à la réalisation de ce projet, en commençant par y planter des fleurs. Les travaux vont encore s’enchaîner tout au long de ce mois de décembre afin que l’espace vert construit suive les normes d’urbanisation. Cependant, les riverains font appel à la responsabilité de tout un chacun pour garder la propreté et préserver la nouvelle image de ce Fokontany. Des suivis devraient se faire afin d’identifier les camions et charrettes qui continuent à y déposer des ordures et déchets industriels durant les nuits. Selon les informations recueillies, ces véhicules provenaient d’autres quartiers comme Tsaralalàna, 67 Ha, Ambohimanarina ou encore Ankazomanga. Puisque l’ancien dépôt sauvage d’ordures a été assaini grâce au « Tagnamaro », certains gens jettent des déchets en pleine rue, où un nouveau dépôt d’ordures de ce genre risque de se former. Des opérations sont lancées afin de stopper cette pratique nuisant à la fois à l’assainissement, au bien-être des riverains et aux efforts déployés durant et après le « Tagnamaro ». Affaire à suivre !
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Kidnapping et blanchiment - Lex et consorts condamnés à 15 ans de réclusion criminelle
  • Restitution des îles malagasy de l’océan Indien - Rajoelina et Ratsiraka main dans la main !
  • Fleury Rakotomalala et Fanirisoa Ernaivo - Leurs dérives hystériques plombent l'aile de l'opposition
  • Communication médiatisée - Les députés votent la loi à l'unanimité
  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !

La Une

Editorial

  • Non-évènement !
    Deux rigolos du microcosme politique local se rencontrent quelque part sous d’autres cieux. Deux personnages du genre énergumène ayant quelques points en commun trament ailleurs sous prétexte, dit-on, de dénoncer des fraudes électorales. Ils sont tous deux d’anciens Chefs d’Etat, et d’un. Ils ont fini chacun leur mandat en queue de poisson. En bref, des « indésirables » dans leur propre pays. De connivence avec quelques individus de la même « espèce », ils fomentent la pagaille ailleurs pour déstabiliser voire même renverser le régime en place. En réalité, leur manigance ne rime à rien. Etant des rejetés sinon des recalés pas plus lourds que le poids d’un brin de cheveu,  Ravalomanana Marc et Rajaonarimampianina Hery, car il s’agit d’eux, des « poids plumes », ne pèsent pas trop pour pouvoir renverser la tendance. Leurs gesticulations ne méritent même pas qu’on y prête attention. C’est un non-évènement ! Seulement, des observateurs avertis et pointilleux s’accordent à déduire…

A bout portant

AutoDiff