Publié dans Sport

Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Barea, merci pour tout !

Publié le dimanche, 07 juillet 2019

Tous ensemble avec les Barea. Une fois de plus, la foi de tout un peuple autour de son équipe s'est avérée payante. Ajouter à cela, la solidarité, les sacrifices et les talents des joueurs, tous les ingrédients sont là pour inscrire en toutes lettres sur le front de tout un chacun, le mot victoire. Un succès de plus des Barea hier en huitièmes de finale qui les qualifie en quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations et ce pour leur première participation.

Excusez du peu. Une victoire qui envoie également les 25 millions de Malagasy au septième ciel  et les fédère encore un peu plus autour d'une cause commune, défendre l'honneur de la Nation. Une magie réalisée par les 23 joueurs malagasy en lice à cette compétition, les techniciens et le staff médical. Bref, ceux qui constituent l'équipe des Barea à qui un peuple reconnaissant, toutes tendances politiques, religieuses, classes sociales confondues, cri en chœur, merci pour tout !

Merci d'avoir démontré qu'à cœur vaillant rien est impossible. Merci d'avoir permis à tout un chacun de rêver. Merci d'avoir rendu à vos compatriotes la fierté nationale et  leur permettre désormais de lever la tête et de la garder haute. Merci d'avoir fait unir de la même voix les chrétiens et les musulmans de Madagascar qui ont dans leurs coins respectifs ont cité, au moins, une prière pour vous vendredi, samedi ou dimanche. Sans vous, des enfants des familles modestes et des enfants de la rue de la Capitale, ne seraient peut-être jamais sortis du pays, ou n'auront  jamais voyagé en avion et visité une nation. Ils étaient venus en Egypte  avec le couple présidentiel et des centaines de supporteurs pour vous soutenir  et vous ont vu vaincre un autre Goliath de la CAN 2019. Leurs voyages, malheureusement critiqués encore par certains, étaient fructueux, grâce encore à vous les Barea. Les millions de Malagasy restés devant leur poste téléviseur ou radio, se sentent pousser des ailes, le temps d'un match. Et à l'issue des 120 minutes de jeu et la séance des tirs au but, leur joie était indescriptible. Pas de mot ni qualificatif pour exprimer cette liesse populaire sans précédent d'Antananarivo à Kandreho en passant par les grandes villes et les bourgades de la Grande île.

L'aventure à la CAN 2019 continue. Savourons ensemble ce moment formidable et magique. Quoiqu'il advienne aux tours suivants, à vous les Barea, merci pour tout !

La rédaction

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

La Une

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff