Publié dans Sport

Jeux africains 2019 - Madagascar vise le meilleur au Maroc

Publié le lundi, 05 août 2019

Les Jeux africains sont le rendez-vous incontournable des sportifs du continent. Et afin de se qualifier pour les Jeux Olympiques  « Tokyo 2020 », au Japon, les Jeux Africains, à Rabat, au Maroc, restent une étape obligatoire. Prévue du 19 au 31 août 2019, la 12ème édition des Jeux africains donne rendez-vous à plus de 6000 athlètes issus de 54 pays du continent dont Madagascar. 28 disciplines sont au programme au cours de la compétition, parmi lesquelles 18 seront qualificatives pour les J.O de Tokyo 2020. Le travail s'enchaîne pour le ministère de la Jeunesse et des Sports à la Place goulette. Après la CAN et les Jeux des Iles, place maintenant aux Jeux africains. Madagascar sera représenté dans 11 disciplines parmi les 26 à concourir durant les Jeux. Il s’agit de l'Athlétisme, L'Haltérophilie, le Basketball, l'Escrime, Judo, Lutte, Boxe, Taekwondo,  Tennis de table, Tennis et le Karaté. L’Escrime est l’une des nouvelles disciplines qui entrent en lice, après le  Mondial de Budapest et les Jeux africains de la Jeunesse. Cette fois, Madagascar ne compte pas faire une simple figuration à ce rendez-vous continental. Le ministère de la Jeunesse et des Sports dirigé par Tinoka Roberto Raharoarilala compte confirmer l’ascension du sport malagasy durant ces Jeux au Maroc. Madagascar aura à défendre ses titres et médailles dans certaines disciplines comme l'Haltérophilie, le Basket, la Boxe et le Karaté. Seuls les médaillés d’or dans les disciplines aux Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI), qui se sont tenus à l’Ile Maurice, seront qualifiés pour la Grande île. Le ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto soutient les efforts fournis pas nos sportifs et reste à l'écoute de toute disposition visant à améliorer leurs conditions afin de multiplier nos chances de résultats bien que le moral et les conditions physiques restent un des facteurs clés. 

« Outre la qualification africaine, notre critère est l’obtention de médailles d’or aux JIOI. Nous n’avons choisi que les disciplines qui ont une chance de ravir des médailles durant cette joute africaine. En plus de cela, il y a les disciplines dans lesquelles nous avons des titres africains, et aussi qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 », relate Rosa Rakotozafy, directeur général du sport auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports. Pour les disciplines collectives, on sait que seul le basket est confirmé pour représenter la Grande île et ce, en Basket Fiba trois contre trois. La sélection nationale est composée par des jeunes sociétaires de l’équipe nationale aux JIOI de Maurice  Elly, Livio, Arnold, Fiary U23 aux Jeux des Iles.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Kidnapping et blanchiment - Lex et consorts condamnés à 15 ans de réclusion criminelle
  • Restitution des îles malagasy de l’océan Indien - Rajoelina et Ratsiraka main dans la main !
  • Fleury Rakotomalala et Fanirisoa Ernaivo - Leurs dérives hystériques plombent l'aile de l'opposition
  • Communication médiatisée - Les députés votent la loi à l'unanimité
  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !

La Une

Editorial

  • Non-évènement !
    Deux rigolos du microcosme politique local se rencontrent quelque part sous d’autres cieux. Deux personnages du genre énergumène ayant quelques points en commun trament ailleurs sous prétexte, dit-on, de dénoncer des fraudes électorales. Ils sont tous deux d’anciens Chefs d’Etat, et d’un. Ils ont fini chacun leur mandat en queue de poisson. En bref, des « indésirables » dans leur propre pays. De connivence avec quelques individus de la même « espèce », ils fomentent la pagaille ailleurs pour déstabiliser voire même renverser le régime en place. En réalité, leur manigance ne rime à rien. Etant des rejetés sinon des recalés pas plus lourds que le poids d’un brin de cheveu,  Ravalomanana Marc et Rajaonarimampianina Hery, car il s’agit d’eux, des « poids plumes », ne pèsent pas trop pour pouvoir renverser la tendance. Leurs gesticulations ne méritent même pas qu’on y prête attention. C’est un non-évènement ! Seulement, des observateurs avertis et pointilleux s’accordent à déduire…

A bout portant

AutoDiff