Economie

Le taux de coupe illicite de bois précieux dans la Grande Ile connaît une baisse depuis plusieurs mois, avec un chiffre de 40 %, selon les statistiques reçues de l’Organisation « Wildlife Conservation Society » (Wcs), qui œuvre dans la conservation et la protection de l’environnement. Les pratiques de coupe illicite de bois de rose, bois d’ébène et palissandre, pratiquées surtout dans les aires protégées et réserves naturelles des Provinces, particulièrement dans la zone Nord-est de Madagascar, ont ainsi observé une diminution.

Services bancaires - Se rapprocher avec les militaires

Publié le mercredi, 07 septembre 2016
Entre 10 000 à 15 000 militaires disposent actuellement de compte et font des prêts bancaires. L’une des conditions d’attrait est la proposition des packs par les banques. Pour la banque Bfv-Société Générale, si auparavant, un pack ne comprenait que quatre produits, ceci peut atteindre dix actuellement. La formule « 10 produits en un » ne peut que ravir les clients.
L’enclavement de certaines zones favorise l’insécurité alimentaire. La hausse de prix des produits de première nécessité est souvent associée aux mauvais états des routes. Dans la Région d’Atsimo-Atsinanana, une nette amélioration de la situation alimentaire par rapport à la même période de l’année dernière est constatée.
Les récoltes de riz dans la Région de Vatovavy-Fitovinany ont permis d’augmenter le niveau des stocks en aliments de base des ménages ainsi que leur quantité vendue sur le marché. La pluviométrie a été favorable à la production. « Dans cette localité, le stock en riz est assez considérable. Grâce aux récentes productions agricoles, les réserves peuvent encore couvrir les besoins alimentaires au niveau des stocks des ménages pour une période d’environ deux mois et demi en moyenne. Avec la production issue de la campagne agricole de grande saison, la plupart des ménages au niveau de la Région disposent d’une quantité…

Cop 22 - Madagascar s’y prépare

Publié le mardi, 06 septembre 2016
La troisième conférence mondiale sur le climat se déroulera du 7 au 18 novembre 2016 prochain à Marrakech, au Maroc. Les ambassadeurs africains s’y préparent déjà en s’informant des enjeux de ladite conférence pour l’Afrique, en préparant la participation des pays et en soutenant les efforts en cours. La Cop 22 (Conférence des parties à la convention sur les changements climatiques) offre aux Africains l’opportunité de militer en faveur de l’engagement mondial à concrétiser l’accord de Paris adopté en décembre 2015 et du passage vers un développement plus sobre en matière de carbone.
Vers la fin de la semaine dernière, des rumeurs circulaient sur une grève au niveau du Trésor public pour la journée d’hier. Les employés concocteraient un arrêt de travail pour revendiquer des avantages pour le personnel. Certains usagers hésitaient à joindre cette Administration de peur de voir des bureaux fermés. Néanmoins, ce n’étaient que des rumeurs. Les employés de cette Direction ont travaillé normalement.
Lors de sa visite dans la Grande Ile du 29 août au 1er septembre dernier, le président du Groupe de la Banque africaine pour le développement (Bad), Akiwumi Adesina a effectué une visite sur terrain des projets financés par la cette Institution. Plus que satisfait, le président Adesina a félicité le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, pour la grande performance dans la gestion de portefeuilles. « C’est du pur succès. Nous sommes entièrement satisfaits de l’utilisation des fonds que la Bad a octroyés pour le développement de Madagascar.

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff