Editorial

Supercherie !

Publié le mardi, 18 octobre 2016
Le régime suit son chemin de leurre là où il passe. Le Code de la route que les dirigeants s’étaient fixé dès le début du mandat, en 2014, consiste à miroiter un avenir meilleur. Ils ne se faisaient aucun souci de… tromper les gens et de mener en bateau les concitoyens. L’objectif principal étant de faire échouer toute tentative de contestation et se donner une image d’un régime soucieux des intérêts de base de la population, mais, derrière l’apparence de bon Samaritain, on se livre à des magouilles effrontées.

La flotte est là !

Publié le lundi, 17 octobre 2016
On les attendait, avec quelques appréhensions, depuis un certain temps. Voilà, elles arrivent. Malgré un retard que les spécialistes de la prévision climatique annonçaient déjà, les précipitations aux grosses gouttes frappèrent, un peu brutalement, aux portes de Tanà.

Mourante

Publié le vendredi, 14 octobre 2016
Angela Merkel, la Chancelière allemande, avait annoncé aux députés, en pleine session, qu’il y aura une baisse d’impôts de l’ordre de 6 millions d’euros en Allemagne. Et cela, grâce à la santé vigoureusede l’économie du pays. Notons que l’Allemagne caracole en tête de peloton de l’économie  européenne. En tant que première puissance  économique du Continent, elle peut se permettre d’un tel luxe.

Quid d’un outil ?

Publié le jeudi, 13 octobre 2016
On rapporta que la célèbre épée que le tyran de Syracuse, Denys l’Ancien, IVème siècle avant Jésus-Christ, fit suspendre sur la tête de Damoclès, son ami personnel, par un crin de cheveux, et ce, au cours d’un festin, était à la fois lourde et à double tranchant. En cas de rupture, l’arme serait fatale dans tous les sens ! La victime ne pourrait pas l’éviter.

En colère !

Publié le mercredi, 12 octobre 2016
L’occasion m’a été donnée de rencontrer, en cours de route, une ancienne condisciple de Fac des années 60-70, devenue une illustre écrivaine de la langue de Molière. Tout juste après les salutations d’usage, elle enchaîne immédiatement par des termes crus « en colère, toujours en colère et encore plus ! ». Ce n’est qu’après un certain temps que j’ai commencé à saisir le fil de ses idées. Et quand elle continua que ces Messieurs du pouvoir n’ont aucun scrupule, c’est là que, personnellement, je partageais totalement l’écœurement de Madame l’écrivaine. Le pays se trouve complètement foutu à cause des diverses…

Déviance

Publié le mardi, 11 octobre 2016
Devant la montée en puissance des forces du changement, c’est la panique à bord. Le navire prend de l’eau. Le risque de naufrage se précise. Le Hery vaovao ho an’ny Madagasikara (Hvm), parti d’Etat, rameute les « amis » et passe à la riposte. Tellement, on se précipite qu’on se trompe d’armes ou de fusils tout en se dirigeant vers une fausse piste et l’on s’égare nulle part ailleurs en vociférant des délires. Au lieu de saisir les vraies armes efficaces, pour dissuader les « ennemis », les défenseurs du régime ont entre leurs mains de faux fusils, jouets à eau d’enfants, « basy rano ». 

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff