Publié dans Editorial

Carte sur table

Publié le lundi, 29 avril 2019

Le Chef de l'Etat joue carte sur table. Il dévoile au grand public les micmacs « derrière la coulisse ». Une grande première dans la gestion des affaires nationales. Il passa outre la notion sacro-sainte de « Secret d'Etat ». Il mit à témoins les concitoyens des enjeux qui se trament « derrière le rideau ». Certes, l'Amiral Ratsiraka l'avait fait autant quand chassait de son lieu à Imerintsiatosika l'antenne de la NASA en 1977. Une des plus importantes antennes de la NASA dans le monde car elle couvre à elle seule toute l'hémisphère Sud. Il balançait sur la place publique toutes les informations ayant motivé la décision. Un geste que l'opinion appréciait beaucoup ! Le dernier grand show politique réussi du dimanche à Mahamasina au Palais des Sports nous retient toujours l'attention. On ne peut pas ne pas revoir certains grands sujets décryptés et développés. Au moins cinq grands thèmes ont été évoqués par le Chef de l'Etat : l'épineux problème du carburant et tout ce qui l'entoure ; l'éternelle question relative à la JIRAMA ; le salaire du secteur privé ; le financement des micro-projets à l'intention des jeunes ; la question sécuritaire. Le Président priorisait l'option de la transparence dans son exposé. Des informations, parfois délicates, ont été annoncées. Mais Rajoelina en avait voulu ainsi pour que les concitoyens prennent conscience de la délicatesse sinon la gravité de la situation et les invite à s'armer de patience s'il le faut. Le Président Rajoelina a étalé sans complaisance ni cache-cache le véritable enjeu autour de la transaction des produits pétroliers à Madagascar. Il dénonçait la mauvaise foi des compagnies pétrolières. Ils n'ont aucun scrupule à faire payer aux pauvres consommateurs locaux des prix exorbitants et injustifiés. Selon le Président, on peut très bien envisager la révision à la baisse du prix du carburant à la pompe. D'ailleurs, il va incessamment discuter avec les pétroliers sur la faisabilité de la chose.


De cause à effet, la baisse du tarif de l'électricité aux consommateurs entre également dans le domaine  du possible. Par ailleurs, il pointait du doigt l'emprise généralisée de la corruption à l'intérieur de cette Société nationale. Andry Rajoelina de réitérer qu'il se donne cinq ans pour tout mettre en ordre à la JIRAMA. Un défi colossal, mais il y aboutira. Pour une fois, les familles modestes du secteur privé pourront enfin jouir d'un minimum vital. En effet, le salaire minimum connaîtra une révision à la hausse pour atteindre le cap de 200.000 Ar. Bien sûr que ce n'est pas le grand boum des salaires mais à chacun de le bien gérer. Normalement, le Président entame ce jour avec le patronat ce délicat sujet.  Les jeunes en situation de précarité de travail doivent revoir la stratégie. Il faut miser plutôt sur la création de son propre entreprise. Un processus viable de financements des projets sera mis à la portée des jeunes. La question sécuritaire n'a pas été occultée. D'ailleurs, en 100 jours de pouvoir, des progrès notables ont été  déjà enregistrés. Et tous les efforts seront consentis pour maximiser les résultats escomptés. Entre autres, moyens matériels conséquents  et encouragements en direction des éléments méritants. En somme, le Président Rajoelina jouait carte sur table sur les défis qui attendent. Au final, l'espoir renaît ! 
Ndrianaivo

Fil infos

  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle
  • Réhabilitation du Rovan’Antananarivo - Modernisation et non dénaturation du patrimoine
  • Epidémie du Covid-19 - Les Evêques appellent à une utilisation rationnelle des réseaux sociaux

Editorial

  • A la croisée
    La cinquième quinzaine du confinement tire déjà à sa fin d’ici quelques jours. Le Gouvernement se prononcera sur la suite à réserver de cette mesure tant décriée, le confinement, mais  vitale pour la survie de la population. Ainsi que les nouvelles consignes que le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina  donnera aux concitoyens. Une chose semble certaine, compte tenu de l’évolution inquiétante de la pandémie dans l’ensemble du territoire national, ce ne sera pour demain ni pour le lendemain la veille du déconfinement. La tâche n’est pas de tout repos mais en tant Chef de la magistrature suprême de la Nation, il lui incombe de droit et la tâche de décider ce qui est utile pour le bien de tous et de ce qui est nécessaire pour les intérêts majeurs du peuple.Le pays se trouve à la croisée des chemins. Il n’y a pas trente-six directions auxquelles il faut choisir pour…

A bout portant

AutoDiff