Nos archives web

La UNE du 30 janvier 2019

Publié le mercredi, 30 janvier 2019

La passation de service entre l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoarana Faratiana Eugène et le nouveau ministreTinoka Roberto Frankie Raharoarilala s’est déroulée, hier, au Palais des Sports de Mahamasina. Plus précisément dans la salle de conférence bondée de gens. Cette passation entre les deux hommes  s’est passée comme prévu dans ce lieu mythique du sport mais pas dans les locaux du ministère à Ambohijatovo. Une occasion aussi pour le nouveau ministre de montrer qu’il est un homme de terrain, et où il a aussi partagé sa vision dans l’objectif d’atteindre les buts imposés par les défis ou les « Vina », de l’IEM. D’ailleurs, le sport figure parmi les 13 déclinaisons du nouveau Président de la République, Andry Rajoelina. Dans son engagement numéro 13, le Chef d’Etat s’est engagé solennellement : « le Sport, une fierté nationale ». Et dans le numéro 8, « Nos femmes et nos jeunes pour l’avenir ».

« Notre Président privilégie ce département, car il veut redonner au peuple malagasy sa fierté par le biais de la Jeunesse et des Sports. Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour concrétiser les engagements du Président de la République », annonce Tinoka Roberto. Le nouveau locataire d’Ambohijatovo a déjà annoncé aussi que ces engagements sont largement faisables.  « Je n’ai aucun doute sur notre réussite, mais nous aurons du pain sur la planche. Car, nous allons construire le maximum d’infrastructures sportives dans toutes les régions de l’île et une  Académie nationale des Sports respectivement  dans chaque province. Ceci permettra à nos jeunes de se focaliser sur le sport et les études. L’Etat fera tout son possible pour trouver des bourses d’études aux élèves qui auront des meilleures performances », avance le ministre Tinoka Roberto qui prône l’équilibre régionale.

Onze mois sans ambassadeur à Madagascar après la fin de mission de Robert Yamate au mois de mars derniers, Les Etats-Unis viennent de nommer leur nouveau représentant dans la Grande île. Il s’agit de Michael Peter Pelletier qui à part le fait de représenter le pays de l’oncle Sam à Madagascar, le représente également auprès de l’Union des Comores. Ce nouvel occupant de l’ambassade des Etats-Unis à Andranomena est  « attendu dans le pays dans les prochaines semaines », note le communiqué de l’ambassade des USA. Nommé par le président Donal Trump, cet ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats –Unis, est membre de carrière du Corps des Diplomates de haut rang et a servi en tant que diplomate américain depuis 1987. “Plus récemment, l’Ambassadeur Pelletier a servi en tant que Doyen de la School for Professional and Areas Studies au sein du Foreign Service Institute, du Département d’Etat Américain. 

Arrêtée deux jours plutôt avec 158g d’héroïne à l’aéroport de Plaisance à l’île Maurice, M.N.A (25 ans), cette jeune passeuse malagasy était traduite devant le tribunal de Mahébourg, le samedi 26 janvier dernier. Elle  avait dissimulé  la drogue dans ses parties intimes,  la poudre blanche étant placée dans un préservatif. Les autorités locales de répression contre le trafic de drogue l’ont interceptée à sa descente d’avion en provenance de la Capitale malagasy, via le vol MK 289. Et pourtant, la jeune femme n’en est qu’à sa première visite dans l’île voisine. A part cette dernière, deux Mauriciens, ses présumés complices dans le même trafic, avaient été traduits devant le tribunal de Port-Louis. Arrêtés le vendredi dernier, en même temps que la passeuse malagasy,

Une prise intéressante dans le filet de la gendarmerie ! 3 véhicules dont une Volkswagen et deux Sprinters ont été interceptés par les agents de contrôle de la Gendarmerie à Ampanotokana, Mahitsy, samedi dernier. Ces voitures étaient chargées de cartons remplis de crabes vivants dont la taille n’est pas conforme aux normes c’est-à-dire en dessous de 11cm. En provenance de Mahajanga, Ambanja et Antsohihy, les crabes avaient pour destination un lieu de stockage d’une société dénommée Maprosud dont le siège est sis à Ambohibao, Antananarivo.

Le véhicule Volkswagen a été le premier à avoir été intercepté à Ampanotokana. Le conducteur était sommé d’attendre les responsables du Centre de surveillance de la pêche (CSP) qui ont été alertés. Par la suite, les deux autres véhicules Sprinter ont été surpris avec des paniers remplis de crabes. Ces crustacés avaient les mêmes caractéristiques que ceux découverts dans le premier véhicule, à une taille en dessous de 11cm.

Plus de peur que de mal ! Un hélicoptère de l’aviation militaire malagasy s’est écrasé vers le milieu de la matinée, hier dans la localité de Bepilopilo, précisément dans le village de Anadabo, Commune Isinko, située au Sud de la ville de Tsaratanàna. Cependant, les 5 personnes qu’il a transportées, entre autres Herimalala Razafipiera, le chef de Région de Bestiboka, le commandant de groupement de gendarmerie de Betsiboka, son homologue, le commandant de compagnie de Tsaratanàna, le pilote et son navigateur, tous deux détachés à la Base aéronavale (BANI) d'Ivato ont eu la vie sauve malgré leurs blessures. En revanche, l’appareil est totalement endommagé. Le crash s’est produit à très faible altitude, sinon cela aurait pu être catastrophique. « L’appareil était sur le pointd’atterrir lorsqu’il a fait un subit décrochage », a-t-on expliqué.

Aussitôt alertées de cet accident, les autorités ont dépêché sur place une équipe héliportée de secours. Un autre hélicoptère s’était donc envolé de la Capitale avec à son bord des éléments des forces de  l'ordre conduits par un général de la Gendarmerie et une équipe médicale. Leur mission principale est d'évacuer les occupants.  « L’endroit où l’hélico s’est crashé est totalement hors de réseau. C’était lepilote, assez gravement touché,  qui avait été repéré en premier ! » a expliqué le SEG, le général de division Richard Ravalomanana lors de son intervention sur les ondes nationales à propos de l’accident, hier. 

Nommée la semaine dernière, Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy a officiellement pris ses fonctions au ministère de la Communication. Le passage de flambeau avec le ministre sortant Riana Andriamandavy VII a eu lieu hier.  L’ancien et la nouvelle ministre de la Communication ont procédé à la passation de fonction au siège du ministère à Nanisana, hier dans la  matinée.  Particulièrement critique envers l’ancien régime, notamment par rapport à la question du code de la Communication, le nouveau locataire des lieux se sait attendu. Durant sa prise de parole, le nouveau membre du Gouvernement a réitéré que la liberté d’expression et celle d’opinion sont des droits acquis.  Plusieurs chantiers relatifs notamment à l’assainissement de la presse audiovisuelle, l’assainissement du cercle du journalisme et la question du code de la Communication ont été annoncés.  En ce qui concerne la floraison des médias audiovisuels privés durant le régime HVM, la ministre a martelé qu’elle n’a pas l’intention de fermer aucune. « Il faudrait tout même que ceux qui devraient  régulariser leur situation la fasse dans le plus bref délai», précise Lalatiana Andriantogarivo Rakotondrazafy avant d’ajouter qu’elle prône toujours  la discipline ou la dictature de la loi. Une manière pour elle de préciser que tout le monde doit être égal devant la loi, indépendamment de son statut. 

Fracture effective

Publié le lundi, 28 janvier 2019

Décidément, le nouveau régime sous la houlette du leader de la Révolution Orange de 2009, le désormais Président de la République Andry Nirina  Rajoelina se démarque nettement. De nouvelles  dispositions en conformité avec les exigences dictées par l’IEM recommandent de nouvelles méthodes  de travail qui, elles, tranchent avec les anciennes pratiques. La volonté affichée du nouvel homme fort de la Nation d’apporter un nouveau souffle au pays se fait remarquer à première vue. Tellement le pays exsangue a besoin d’un nouveau sang qu’il faut nécessairement inculquer de nouvelles visions, et cela, à travers les 13 axes du Velirano. Bref, le divorce est consumé !  Réduction, à moins de dix postes, du nombre des portefeuilles ministériels équivaut à une prouesse sans précédent. En fait, parvenir à réduire à 22 l’effectif gouvernemental signifie, en soi, une victoire pour asseoir une politique d’austérité. Ainsi, pressions et menaces pour faire plier le Chef de d’Etat ont vu leurs jours anéantis.

La une du 28 janvier 2019

Publié le dimanche, 27 janvier 2019

« Une nouvelle histoire à écrire ». Tels sont les qualificatifs énoncés par le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto, vendredi dernier, lors de la passation de pouvoir entre lui et Vonintsalamana Andriambololona, le ministre sortant. Effectivement, une nouvelle vision a été fixée par le nouveau Président de la République afin de développer Madagascar. Ainsi, de nombreux projets découlent de cette vision. En tout cas, d’après le ministre entrant, la loi de Finances initiale 2019 (LFI) sera malgré tout respectée. Pour lui, les budgets fixés seront amplement suffisants pour démarrer. « Les projets envisagés par le Président Andry Rajoelina sont certes très ambitieux. Nous les avons déjà scrutés ensemble. Et nous avons conclu que les sommes prédéfinies suffiront à atteindre les objectifs fixés. En plus, c’est une loi et il faut donc la respecter », développe Richard Randriamandranto. La loi de Finances rectificative attendra surtout la composition de l’Assemblée nationale, sans oublier que les élections législatives auront lieu au mois de mars prochain.

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

La Une

Recherche par date

« May 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff