Politique

Un dossier brûlant. Issus d’une même communauté, des « Indo-pakistanais » sont à l’heure actuelle dans le collimateur du ministère des Finances et du Budget, du « Sampandraharaha Malagasy Iadiana amin'ny Famotsiam-bola sy Famatsiam-bola ny Fampihorohoroana » (Samifin) et de la Chaine pénale anti-corruption. Implantés dans le 3e arrondissement de la Capitale, ces personnes  semblent avoir des activités principales anodines, puisqu’ils sont des quincaillers, des importateurs de produits de première nécessité et des grossistes. En sous-main, ces opérateurs sont pourtant soupçonnés de se livrer à des opérations peu scrupuleuses.  Le montant de la fraude fiscale dans cette affaire qui date de quelques…
Nouveau rebondissement dans l’affaire Antsakabary. A la suite d’une investigation menée sur les lieux par la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme (Cnidh) du 2 au 7 mars dernier, la conclusion confirme que des violations des droits de l’Homme ont été commises. Le rapport de la Cnidh incrimine aussi bien les personnes qui ont lynché les deux policiers que les policiers qui ont commis de nombreuses exactions dans les villages d’Antsakabary.

Présidentielle 2018 - Rajoelina prêt à affronter Ravalomanana

Publié le vendredi, 17 mars 2017
Interrogée sur l’éventualité d’un nouveau « Ni … ni » pour la présidentielle qui fait actuellement parler, en marge de la conférence de presse du Vovonana Mampiray à Faravohitra en début de semaine, Christine Razanamahasoa a laissé entendre que le Mapar n’émettait aucun avis défavorable à la candidature de Marc Ravalomanana. Condamné par la justice malagasy en 2009, l’ex-exilé d’Afrique du Sud devrait être libre de se porter candidat à l’élection présidentielle, selon le Mapar, qui estime que le contexte était actuellement différent de l’époque.
Un défi à relever pour l’application du système Lmd (Licence-Master-Doctorat). L’harmonisation du calendrier universitaire fait partie des activités à entreprendre pour que ce nouveau système d’enseignement supérieur soit effectif. Cette harmonisation facilite entre autres l’organisation et la distribution des bourses d’études ou encore le bon déroulement de l’année universitaire, y compris les divers examens.

Emeute à Ambanja - Six personnes blessées par balle

Publié le jeudi, 16 mars 2017
La ville d’Ambanja, et précisément du côté du quartier d’Ankatafahely où se trouve la Maison centrale de la localité,a été dans la matinée d’hier le théâtre d’une émeute. Une foule de personnes s’est rassemblée près de la prison et revendique la tête d’un dénommé Ravo, lequel serait l’auteur du meurtre d’un vendeur de khat survenu dans le « Fokontany » de Begavo II, le 21 février dernier. Le malheureux a été décapité. Selon nos sources, Ravo a été arrêté par les gendarmes, la nuit de mercredi dernier à Nosy Faly, grâce à une information fournie par d’honnêtes citoyens.
34 voix pour Ahmad et 20 pour Issa Hayatou. C’est le verdict prononcé par les 54 présidents de fédération africaine hier à Addis-Abeba (Ethiopie) à l’issue de l’assemblée générale de la Confédération africaine de Football (Caf). Un score largement en faveur du désormais ex-président de l’association malagasy de football qui est parvenu à déboulonner de son trône le Camerounais Issa Hayatou qui a tenté hier de briguer un huitième mandat à la tête de la Caf. Mais le vent du changement prôné par Ahmad durant sa longue et minutieuse campagne électorale a fini de faire mouche auprès de la majorité…
Les actions du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) ont porté leurs fruits. L’organe d’Ambohidahy a mis à jour un réseau de corruption. 11 personnes responsables au niveau du Centre d’immatriculation Ambohidahy ont été déférées hier à la Chaîne pénale anti-corruption des 67 Ha dans le cadre d’une affaire de corruption.

Fil infos

  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs
  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Editorial

  • Futiles doublons
    Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont besoin d’un ensemble de stratégies bien ficelé. Tandis que le troisième, le transport, exige un traitement particulier. L’environnement, un patrimoine particulièrement riche et endémique qui ne demande qu’être traité de façon méthodique et rationnel, se trouve tiraillé par le ministère de l’Environnement et de la Forêt (Mef), d’une part, et…

A bout portant

AutoDiff