Publié dans Politique

Banque centrale de Madagascar - Henri Rabarijohn, nouveau gouverneur

Publié le mercredi, 06 novembre 2019

Un homme rompu à la tête de la Banque centrale de Madagascar (BCM). En remplacement d'Alain Rasolofondraibe dont le mandat est terminé, le Conseil des ministres d'hier a nommé le nouveau gouverneur de la BCM en la personne d'Henri Edmond Rabarijohn. Actuel PCA, nommé par l'Etat, de la BNI, le nouvel homme fort de la BCM a une sérieuse expérience dans le domaine financier. Parmi ses nombreux faits d'armes, il a été le représentant, tant à Madagascar qu'en Afrique (Côte d'Ivoire, Ghana, Cameroun) de la Société financière internationale (SFI), groupe de la Banque mondiale de 1993 en 2015. Manager durant ses 22 ans à la SFI, Henri Rabarijohn a acquis une solide expérience dans le développement et le financement du secteur privé.

 

C'est au service de l'audit interne de la compagnie d'assurances ARO qu'a démarré sa carrière à son retour du pays en 1985 avant d'occuper trois ans plus tard le poste de directeur général adjoint de FIARO. Ancien du collège Saint- Michel, Henri Rabarijohn a poursuivi ses études en France où il avait obtenu  la maitrise de droit privé, le DESS Assurances, le DESS commerce international et Executive MBA. Le tout ponctué en 2006 en Grande Bretagne par un programme finance d'entreprise ( Corporate finance program).

La rédaction

Fil infos

  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire
  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour

Editorial

  • Perfidie manifeste
    Le comportement délétère voire fourbe du président de la Chambre haute, Rivo Rakotovao, continue d'alimenter le débat et crée des vagues à l'intérieur même de la Chambre qu'il dirige. Imbu de perfidie manifeste, Rivo Rakotovao fait honte à l'auguste Institution qu'il représente. Et la bourde défraie la chronique. Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, saisit le 14 janvier  la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) aux fins d'engager la procédure de caducité des 14 ordonnances prises par le Chef de l'Etat Rajoelina Andry Nirina en Conseil des ministres. Motif, ces ordonnances sont, parait-il, contraires à l'esprit de la Constitution. Elles pècheraient par l'absence de ratification par le Parlement. Ainsi, elles devraient être frappées de nullité.  

A bout portant

AutoDiff